Matchs
hier
Matchs
hier
BOS75
NYK105
WAS0
CLE0
DAL101
CHI117
OKC0
PHI0
DEN105
UTH109
SAC123
NOR128
LAC129
IND96
Pariez en ligne avec Unibet
  • NEW1.93ORL1.88Pariez
  • ATL1.27MIN3.85Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Contrairement à Anthony Edwards, Kira Lewis Jr. est un vrai passionné de basket

L’ancien meneur d’Alabama possède d’indéniables qualités offensives, qui expliquent sa tendance au déchet parfois. Mais le joueur des Pelicans est un bosseur qui vise le progrès.

La relation assez ambiguë d’Anthony Edwards avec le basket a faire naître des incertitudes quant à sa capacité à progresser sur le long terme. Le numéro un de la dernière Draft aura-t-il la motivation, le fameux feu intérieur, nécessaire pour repousser ses limites ? Les années à venir apporteront des réponses.

Pour Kira Lewis Jr., cette question ne se pose pas. Cory Underwood, qui a coaché l’ancien meneur d’Alabama en AAU et travaillé individuellement avec lui, en est certain : le futur joueur des Pelicans (13e choix) va progresser.

« Je lui disais qu’il devait devenir imprévisible quand il montait au cercle », explique-t-il au Times Picayune, après avoir pris comme exemple Shai Gilgeous-Alexander alors que Kira Lewis Jr. avait tendance à se faire cueillir par les intérieurs lors de ses pénétrations. « On a vraiment travaillé les layups, en utilisant le panier comme un défenseur. Il est passé de deux ou trois contres subis par match à aucun parfois. C’est une éponge. »

Cette évolution dans son jeu est un symbole de la marge de progression que possède Kira Lewis Jr. Filiforme (1m89, 80 kilos), il est un des joueurs les plus rapides de la Draft 2020 mais comme le jeu appelle la faute, on pouvait observer du déchet dans ses décisions au niveau universitaire.

Désormais arrivé en NBA dans une équipe jeune qui aime courir, avec un coach expérimenté (Stan Van Gundy), il va pouvoir continuer d’affuter son jeu, lui qui tournait à 18.5 points et 5.2 passes de moyenne la saison passée en NCAA. Ce sera de toute façon nécessaire, s’il veut exister dans la plus grande ligue du monde.

« C’est un étudiant », affirme Cory Underwood. « Voilà pourquoi il va trouver un moyen de réussir en NBA, d’une manière ou d’une autre. Il fait ça depuis qu’il est jeune. C’est intéressant l’histoire autour d’Anthony Edwards. Ce dernier dit ne pas regarder de basket, comme beaucoup de gamins d’ailleurs. Kira, lui, en regarde. » 

Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |  
A lire aussi