Pariez en ligne avec Unibet
  • NEW1.72UTA2.13Pariez
  • LOS1.79LA 2.03Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Blessures : Mark Cuban milite toujours pour l’utilisation d’hormones de croissance

Le propriétaire des Mavericks a financé des études sur les bienfaits de la prise d’hormones de croissance dans la récupération de grosses blessures. Et les résultats seraient… positifs.

Depuis la saison 2015/16, la NBA a ajouté la recherche des hormones de croissance dans ses tests anti-dopage, et cette saison, c’est John Collins qui s’est fait attraper par la patrouille, écopant de 25 matches de suspension.

Malgré ça, certains militent toujours pour que son utilisation soit encadrée, et soit même autorisée à des fins thérapeutiques. C’est le cas de Mark Cuban qui finance depuis des années des études à l’université du Michigan pour prouver que les hormones de croissance peuvent être bénéfiques pour la récupération de graves blessures.

Justement, jeudi, l’Université de Michigan a publié une étude démontrant que l’hormone de croissance peut aider à récupérer plus vite d’une rupture des ligaments croisés du genou, en prévenant la perte musculaire.

« Il est temps de reconnaître que l’hormone de croissance peut avoir un impact positif sur la récupération des blessures. J’ai financé cette étude pour que les athlètes puissent récupérer à 100% et qu’ils puissent faire ce qu’ils aiment » a tweeté le propriétaire des Mavericks.

« Il n’y avait vraiment aucune recherche ou aucune logique pour l’interdire »

Plus tard, sur ESPN, il a justifié sa démarche, expliquant à nouveau que, pour lui, l’hormone de croissance est diabolisée sans raison, et qu’elle ne devrait plus être sur les substances interdites.

« Il n’y avait vraiment aucune recherche ou aucune logique pour l’interdire. Il y a quelques années, je me suis dit : « S’il n’y a pas de chiffres pour rejeter l’hormone de croissance, regardons si cela peut être utile dans la récupération des blessures parce qu’on discute de cette propriété. » J’ai donc travaillé avec l’Université du Michigan et nous avons lancé ensemble une étude, et il apparaît, en comparant avec les sportifs qui ont pris un placebo, qu’il y a une amélioration significative du temps de récupération et un retour à 100%. Donc, c’est un premier pas en avant pour proposer des chiffres et j’espère que la NBA, les Jeux olympiques et les autres championnats vont regarder tout ça et diront : « Faisons quelques études de plus ». Je suis prêt à m’impliquer financièrement dans plus d’études mais si nous pouvons faire en sorte que les ligues s’en occupent, les joueurs y seront favorables tant qu’on pourra prouver que c’est sans danger. »

Il y a quelques années, pour justifier le financement de ces études, Mark Cuban avait expliqué que « si cette substance peut aider les athlètes à récupérer plus rapidement, peut-être que nous serons mesure d’allonger leur carrière et de satisfaire les joueurs et les fans. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dallas Mavericks en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés