Pariez en ligne avec Unibet
  • NEW1.73UTA2.12Pariez
  • LOS1.81LA 2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Jeremy Lin s’insurge contre la rhétorique de Donald Trump au sujet du Covid-19

L’ancien meneur des Knicks a sévèrement critiqué la rhétorique du président des Etats-Unis, qui ne veut pas utiliser les termes coronavirus et Covid-19 et parle toujours du « virus chinois ».

Décédé en 2015, le philosophe René Girard verrait sans doute dans l’épidémie mondiale du Covid-19 une illustration frappante de sa « théorie mimétique », où un bouc émissaire est désigné afin d’exclure la violence interne d’une société vers l’extérieur de cette société.

En Chine, le gouvernement a ainsi partagé des théories complotistes sur l’introduction du virus à Wuhan par les États-Unis. Et de l’autre côté du Pacifique, Donald Trump tient absolument à appeler la pandémie le « virus chinois » ou le « virus de Wuhan », n’utilisant quasiment plus le terme de coronavirus ou de Covid-19.

Une stratégie rhétorique qui énerve énormément Jeremy Lin.

« Je souhaite que vous souteniez avec force les personnes vulnérables qui souffriront de notre mauvaise gestion de ce virus, y compris celles qui seront touchées par le racisme que vous encouragez », a-t-il ainsi répondu à Donald Trump sur Twitter. « Et ne me parlez pas de la rougeole allemande ou de la grippe espagnole. Tous les jours, les Asio-Américains que je connais sont menacés et agressés. Je me fous de l’histoire des noms à l’heure actuelle. Ce que je sais, c’est que ce subtil message anti-chinois ne fait que renforcer la haine envers les asiatiques. »

« Est-il si difficile d’utiliser le terme de coronavirus ou de Covid-19 ? Nous jouons au jeu des reproches en temps de crise… »

Interrogé sur la connotation raciste du terme qu’il s’évertue à employer (et alors que son staff utilise parfois officieusement le terme de « Kung-flu »), Donald Trump a assuré que « ça n’avait rien de raciste du tout. Ça vient juste de Chine, c’est tout. Je veux être précis », a-t-il répondu.

Sur Twitter, la Maison-Blanche a ensuite rappelé que beaucoup d’épidémies ont un nom qui fait appel à la géographie, comme la grippe espagnole, le virus du Nil occidental, le virus Zika (du nom d’une forêt en Ouganda) ou encore le virus Ebola (du nom d’une rivière qui coule en République démocratique du Congo).

Mais pour Jeremy Lin, la priorité n’est vraiment pas d’essayer de pointer du doigt d’éventuels coupables.

« Je n’aime pas le vieux schéma de stigmatisation de la communauté asiatique, qui nous empêche de nous exprimer ou de nous défendre. En des temps comme aujourd’hui, nous avons vraiment besoin de rester unis. Luttons contre ce virus ENSEMBLE ! Lavez-vous les mains, pratiquez la distanciation sociale, prenez cela au sérieux, restez en sécurité (…) Est-il si difficile d’utiliser le terme de coronavirus ou de Covid-19 ? Nous jouons au jeu des reproches en temps de crise… »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés