NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
LAL
DEN3:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • LOS1.36DEN3.4Pariez
  • MIA2.26BOS1.7Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Avec le décès de Kobe Bryant, Jerry West a la sensation d’avoir perdu « un fils »

L’ancien GM des Lakers a misé sur cet adolescent de 17 ans un soir de Draft 1996. Devenant comme un second père pour lui, il a aujourd’hui l’impression d’avoir perdu un enfant.

Les yeux rougis par les pleurs et l’émotion, Jerry West s’est exprimé dès dimanche soir sur les antennes d’ABC pour commenter le décès de Kobe Bryant. Il est l’homme qui a fait venir l’arrière aux Lakers en 1996 et dès le début de leur relation, malgré une différence d’âge plus qu’évidente (40 ans), les deux hommes parlaient le même langage.

Comme tout le monde du basket, le « logo » n’a pas caché sa tristesse suite à l’annonce officielle du décès de Kobe Bryant, évoquant un des pires jours de sa vie, semblable à celui du décès de son frère pendant la guerre de Corée.

« Je ne savais pas s’il fallait ou non croire cette nouvelle », a-t-il ensuite réagi dans la presse. « Je me disais que cela ne pouvait pas être possible. Puis, j’ai eu la confirmation, et j’ai été bouleversé. Je ne sais pas quoi dire. J’essaie, je pense, d’accepter qu’il n’est plus là. C’est comme si j’avais perdu mon fils. Je pense à sa famille, à sa fille, elle aussi disparue. Je me souviens du temps, des efforts qu’il consacrait à son académie, avec ses filles et sa famille, alors que beaucoup d’athlètes ne font pas cela. Voir sa carrière changer comme ce fut le cas, c’était incroyable. Il allait réussir une carrière légendaire en dehors du basket, et on lui a retiré ça si vite. C’est indescriptible pour moi. »

Ce sont les premiers souvenirs qui sont revenus les premiers en tête de Jerry West, ceux des entraînements avec le jeune adolescent de Lower Merion High School.

« Même si j’ai du mal à retrouver mes pensées, le premier entraînement était incroyablement intrigant, et le second, tout simplement fabuleux. Il était un de ces talents, si spéciaux, qui ne sont là qu’une fois de temps en temps. J’ai eu la chance de partager cela. J’ai eu la chance de le voir grandir, en tant que joueur, de voir son énorme relation avec le public et la ville de Los Angeles. Il était tellement intelligent, tellement demandeur d’informations. Outre ses qualités, il avait un immense désir de jouer au basket. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés