Pariez en ligne avec Unibet
  • PHI1.26NEW3.9Pariez
  • IND1.2POR4.4Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Endurci par ses échecs passés, Timothé Luwawu-Cabarrot va de l’avant

Le Français avoue qu’il n’a pas la même exigence aujourd’hui qu’au moment de son arrivée en NBA.

« Les Nets donnent toujours leur chance aux joueurs qu’ils ont en « two-way contract » et c’est l’objectif » annonçait Timothe Luwawu-Cabbarot en novembre dernier à son arrivée à Brooklyn. Objectif atteint : il vient de signer un contrat de dix jours après être arrivé au bout de son « two-way contract ».

Pour transformer l’essai, le Français devra en enchaîner trois afin de se voir proposer un contrat garanti. Ce n’est pas gagné, puisque Caris LeVert et Kyrie Irving sont revenus de blessure, et que ce dernier a demandé ouvertement du renfort alors que l’équipe reste sur 9 défaites en 11 matchs. Malgré tout, il s’est fait une bonne place dans la rotation (17 minutes en moyenne) d’un Kenny Atkinson content de lui avoir donné une chance.

« Il a des minutes au compteur en NBA mais il est encore jeune, et il n’a pas encore trouvé sa place en NBA. Ça valait le coup de tenter notre chance » confie l’entraîneur chez The Athletic, qui espère que sa recrue sera la prochaine « belle découverte » des Nets après Spencer Dinwiddie ou Joe Harris.

Et ce malgré les difficultés qu’il rencontre en attaque, comme le technicien le rappelait au début du mois. « Oubliez les points. Il a tout fait pour gagner sa place. Que ce soit en défense sur le jeu de transition, dans l’apprentissage de nos systèmes, il a parfaitement compris son rôle, alors même qu’il n’avait pas participé au training camp. Il s’est intégré bien plus vite que je ne l’imaginais. »

« Quand tu arrives après la Draft, tu trouves ça cool. Tu prends tout ça pour acquis. »

« J’ai connu des matchs serrés, des raclées, des victoires de 30 points. J’ai tout connu » rappelle le 24e choix de Draft 2016. « J’ai 24 ans maintenant. Si je ne peux pas comprendre ce qu’on attend de moi en une semaine, je n’ai rien à faire ici. » Un constat dur, mais TLC veut montrer aux Nets qu’il n’est pas un « scrub » : après ses expériences ratées à Philadelphie, Oklahoma City, Chicago et Cleveland, il a compris qu’il ne fallait jamais se relâcher pour se faire une place dans la grande ligue.

« Quand tu arrives après la Draft, tu trouves ça cool. Tu prends tout ça pour acquis. Mais tu t’endurcis quand tu changes d’équipe, que tu es transféré, qu’on ne te garde pas. Tu as un sentiment d’urgence qui est bien plus important que celui que j’avais en arrivant. » Mais le Français a su rebondir, et il saura le faire si les Nets ne le conservent pas. « Tu ne peux pas rester focalisé sur le négatif. Il faut avancer. C’est ce qu’on attend d’un pro. »

Timothe Luwawu-Cabarrot Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2016-17 PHL 69 17 40.2 31.1 85.4 0.4 1.8 2.2 1.1 2.2 0.5 1.1 0.1 6.5
2017-18 PHL 52 16 37.5 33.5 79.3 0.3 1.1 1.4 1.0 1.9 0.2 0.7 0.1 5.8
2018-19 * All Teams 50 13 37.6 31.0 75.6 0.2 1.7 1.9 0.5 1.5 0.4 0.4 0.2 4.6
2018-19 * CHI 29 19 39.4 33.0 77.1 0.2 2.5 2.7 0.8 2.0 0.5 0.6 0.2 6.8
2018-19 * OKC 21 6 30.2 22.7 66.7 0.2 0.7 0.9 0.2 0.7 0.2 0.2 0.1 1.7
2019-20 BRK 31 15 42.1 41.4 79.1 0.6 1.8 2.4 0.5 1.8 0.4 0.8 0.1 5.7
Total   202 16 39.1 33.3 81.5 0.3 1.6 1.9 0.9 1.9 0.4 0.8 0.1 5.7

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Brooklyn Nets en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés