Pariez en ligne avec Unibet
  • TOR1.72DEN2.13Pariez
  • IND1.91MIA1.9Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Virer Dion Waiters ? Une mission presque impossible pour le Heat

Suspendu une troisième fois par son club depuis le début de la saison, Dion Waiters met le Heat dans une situation compliquée.

Mis à l’écart du groupe une première fois pour s’être plaint de son rôle puis une deuxième suite à une « crise de panique » provoquée par une consommation abusive de confiseries au cannabis, Dion Waiters l’est de nouveau, cette fois car il aurait vraisemblablement laissé traîné sur les réseaux sociaux des clichés de lui en pleine fête à une période où il avait indiqué à la franchise être malade…

Le Heat n’est pas une franchise réputée pour sa souplesse et l’arrière a déjà bien abusé de sa patience. Les dirigeants floridiens souhaitent donc s’en débarrasser mais compte tenu des circonstances, aucune équipe n’est intéressée pour un transfert et le joueur serait opposé à tout « buyout » impliquant une concession salariale.

La convention collective du côté du Heat

Or, un point du CBA (la convention collective de la NBA) pourrait permettre à Miami de virer Dion Waiters sans la moindre concession : le paragraphe 16 A1. Ce dernier stipule ainsi qu’une équipe peut « rompre ce contrat par un préavis écrit au joueur si le joueur a : à n’importe quel moment, échoué, refusé ou négligé de conformer sa conduite personnelle aux standards de citoyenneté, de bonne morale (définie ici de façon par ne pas s’engager dans des actes de turpitude morale, que ces actes constituent ou non un crime), d’esprit sportif, à rester en condition physique optimale ou à obéir aux règles d’entraînement de l’équipe. »

Évidemment, ces conditions restent très floues et pourraient finalement être appliquées à de nombreux cas. Pourtant, aucune équipe n’a en fait réussi à licencier un joueur en s’appuyant sur cette clause. L’une a bien essayé, en vain : les Warriors en 1997, lorsque Latrell Sprewell a étranglé et menacé de tuer son coach P.J. Carlesimo.

En 1997, Golden State déjà impuissant face au syndicat des joueurs

Dans la semaine de l’incident, la franchise de la Baie a alors décidé de rompre le contrat de 32 millions de dollars sur quatre ans du joueur, une première dans l’histoire de la ligue. Dans le même temps, le joueur est aussi suspendu un an par la NBA, ce qui l’empêche d’être signé par la concurrence.

Mais c’était oublier le poids du syndicat des joueurs qui, après avoir décidé de ne pas le faire, s’est finalement résolu à contester cette rupture, comme le relatait à l’époque le Washington Post. Quatre mois plus tard, stupeur à Oakland : le médiateur John Feerick arbitre en faveur de Latrell Sprewell. Le juriste estime en effet qu’il n’y a aucun précédent de double sanction, d’une franchise et de la ligue, pour le même fait : « Cela soulève la question de l’équité« , déclare-t-il à l’époque. Latrell Sprewell est donc été réintégré aux Warriors.

Aujourd’hui, même si Dion Waiters n’est suspendu que par Miami, beaucoup estiment que le syndicat des joueurs se soulèverait à nouveau contre la franchise si celle-ci venait à rompre son contrat à l’aide de cette clause.

« Toute tentative du Heat de rompre le contrat de Waiters déclencherait une bataille juridique avec le syndicat des joueurs, » confirme Michael McMann, juriste et auteur pour Sports Ilustrated, au Sun Sentinel. « Il remplirait une réclamation et aurait l’histoire de son côté : aucun équipe NBA n’a pu rompre des contrats garantis. Le syndicat ne veut pas autoriser un précédent où des contrats garantis perdraient leur garantie. »

De plus, en coulisses, une telle décision du Heat pourrait entacher sa réputation auprès des autres joueurs et futurs free agents, le syndicat étant une entité très solidaire. En résumé, Dion Waiters a toutes les chances de toucher l’intégralité de ses 24 millions de dollars pour cette saison et celle à venir…

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Miami Heat en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés