Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
News

En manque d’efficacité, Donovan Mitchell veut suivre l’exemple de Damian Lillard

L’arrière du Jazz a montré du cœur face aux Rockets, n’a pas ménagé ses efforts, mais sa maladresse fut un boulet. Encore jeune et perfectible, il veut s’inspirer de Damian Lillard.

En finissant sa série avec 32% de réussite au shoot et 4.2 ballons perdus de moyenne, Donovan Mitchell a encore été en grande difficulté face aux Rockets. L’arrière n’a jamais baissé les bras, et il n’a pas ménagé ses efforts mais, comme la saison dernière, il manqué d’efficacité et a accumulé les déchets techniques.

Son dernier match en est le pire symbole : 12 points à 4/22 au shoot, 0/9 à 3-pts et 5 balles perdues…

« Franchement, j’ai eu des shoots ouverts, des tirs que je voulais », reconnaît-il. « J’ai essayé d’attaquer, et je ne vais pas arrêter, mais on veut toujours éviter de shooter à 4/22 en perdant cinq ballons. Mais ça arrive. »

Damian Lillard a lui aussi connu des échecs

Des bons tirs, il en a pourtant eus, notamment celui à dix secondes du terme dans le Game 3. Il était en effet tout seul et a manqué un shoot décisif. Mais il n’a pas encore 23 ans et c’était seulement sa troisième série de playoffs en carrière. Il assure donc que le temps va lui permettre de s’affiner, de jouer encore plus juste.

« C’est marrant, Damian Lillard a dit hier (mardi soir) qu’on ne réussit pas sans avoir échoué avant, sans connaître des moments comme ceux-là. Je suis énervé, mais je garde ça dans ma tête. Je vais devenir meilleur, tout simplement. »

C’est une excellente référence, surtout en ces temps où le meneur des Blazers évolue à son meilleur niveau après des années de déception en playoffs. De plus, James Harden est d’accord : il faut être encore un peu patient.

« Il a confiance en lui, on l’a vu dans le Game 4, il est capable de prendre les commandes d’un match. Il faut rappeler qu’il n’est que dans sa seconde saison. Quand il aura des années sous le bras, et qu’il sera encore plus l’aise, il n’aura plus aucune limite. »

Utah encore trop dépendant

Si les choix de Donovan Mitchell n’ont pas toujours été les bons, c’est aussi la conséquence de la bonne défense d’Eric Gordon. Le shooteur des Rockets a imposé son physique pour limiter le joueur du Jazz. « Eric a fait un superbe travail, il a fait son maximum », souligne Mike D’Antoni. Pour la seconde saison de suite, Utah quitte en tout cas les playoffs vaincu par Houston et la saison passée déjà, Donovan Mitchell avait souffert face à la défense texane, en étant maladroit.

C’est également au Jazz de trouver des solutions afin de pouvoir jouer « malgré lui ». La bande de Quin Snyder est trop dépendante de son arrière, là où les Rockets peuvent gagner un match avec un James Harden qui commence à 0/15…

« D’une certaine manière, c’est Mitchell qui donne le ton et l’équipe suit », explique le coach du Jazz. « Je n’appellerais pas ça un fardeau, mais c’est une responsabilité. Il sait prendre à bras-le-corps ces instants, il l’a fait à de nombreuses reprises, même s’il est jeune. »

Patience donc. Patience…

Donovan Mitchell Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2017-18 UTH 79 33 43.7 34.0 80.5 0.7 3.1 3.8 3.7 2.7 1.5 2.7 0.3 20.5
2018-19 UTH 77 34 43.2 36.2 80.6 0.8 3.3 4.1 4.2 2.7 1.4 2.8 0.4 23.8
Total   156 34 43.4 35.1 80.5 0.7 3.2 3.9 3.9 2.7 1.4 2.8 0.4 22.1
Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *