Pariez en ligne avec Unibet
  • TOR1.42NOR2.9Pariez
  • LAC1.8LAL1.95Pariez
  • TOR1.65BOS2.2Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Trashtalking : Eric Bledsoe assure ne pas savoir qui est Terry Rozier…

Sur le parquet, les Bucks sont en train de prendre une leçon, entre le sang-froid qui leur a manqué dans le Game 1, et la déculottée reçue cette nuit. Sur le terrain du trashtalking, en revanche, les hommes de Joe Prunty parviennent encore à faire jeu égal. À l’image de la réponse un poil déplacée d’Eric Bledsoe à la question d’un journaliste américain après le match sur son duel avec Terry Rozier, le facteur X de ce début de série et encore auteur d’un match plein hier (23 pts, 3 rbds, 8 pds).

« Qui ? » a répondu Eric Bledsoe, avant d’ajouter après la relance du journaliste, « Je ne sais même pas qui est ce putain de gars ». L’ancien joueur des Suns a visiblement très mal pris l’erreur de Terry Rozier après le Game 1, ce dernier ayant appelé son adversaire direct « Drew » au lieu d’Eric, Drew Bledsoe étant une ancienne gloire des New England Patriots.

« On doit juste continuer à se battre, jouer en équipe », a poursuivi Eric Bledsoe. « Khris (Middleton) et Giannis (Antetokounmpo) ont porté l’équipe sur leurs épaules. On doit avoir des joueurs qui élèvent leur niveau ».

« Je ne veux pas rentrer là-dedans »

Jusqu’à présent, le duel entre Terry Rozier et Eric Bledsoe tourne clairement à l’avantage du premier cité puisque le Celtic est à 7/12 au tir sur la série lorsque l’arrière des Bucks défend sur lui, tandis que Bledsoe n’est qu’à 4/13 dans le cas contraire.

Le joueur des Celtics tourne ainsi à 23 points (47% de réussite dont 50% de loin), 3.5 rebonds et 5.5 passes et toujours aucun balle perdue (!) sur les deux premiers matchs, contre 10.5 points (36% de réussite dont 33% de loin), 5.5 rebonds, 4 passes et 3 pertes de balle pour son adversaire des Bucks.

Sentant donc arriver une pointe de polémique qui pourrait nourrir la motivation de son adversaire (tout ce qu’il faut éviter avant d’aller jouer les deux prochains matchs à l’extérieur), Terry Rozier a botté en touche après avoir appris la sortie d’Eric Bledsoe : « Je ne veux pas rentrer là-dedans », a-t-il simplement répondu.

En playoffs, la bataille se joue aussi dans les têtes, et celle de Terry Rozier semble bien faite à ce niveau.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Boston Celtics en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés