Summer
league
Summer
league
MIL21
CLE41
LAC
BRO22:00
IND
MIN23:30
WAS
HOU0:00
NOR
ORL1:30
ATL
SAS2:00
TOR
DEN3:30
GSW
CHI4:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Michael Jordan n’aime pas du tout les « Super Teams »

Michael Jordan, le joueur, a fait partie d’une « super team » en son temps. C’est même comme ça qu’est arrivé l’énorme (et désormais battu) record de 72 victoires sur une saison. « His Airness » était en effet à la tête d’un trident monumental avec Scottie Pippen et Dennis Rodman pour le triplé en 1996, 1997 et 1998.

Michael Jordan, le propriétaire des Hornets, n’est cependant pas trop fan de ces agglutinations de stars.

« Je pense que ça va être préjudiciable au niveau global de la ligue. D’un point de vue de la compétition », avance-t-il dans le magazine (ça ne s’invente pas), Cigar Aficionado. « Car on va avoir une ou deux équipes qui vont être très fortes, et les vingt huit autres qui vont être à la rue ! Ou en tout cas, elles vont avoir les pires difficultés à survivre dans cet environnement. »

Michael Jordan, proprio frustré ?

Interrogé sur cette NBA à deux vitesses en mai dernier, Adam Silver avait balayé l’idée d’un revers de la main.

« J’ai beaucoup de difficultés à comprendre cette idée qu’il n’y a que deux équipes qui sont vraiment compétitives. Je n’y crois pas du tout », avait-il réagi en mai dernier. « Les choses vont se mettre en ordre d’elles-mêmes. Golden State et Cleveland ne sont pas des dynasties. Les Lakers et les Celtics ont gagné respectivement 16 et 17 titres. Quasiment la moitié des titres à elles deux ! Ça, c’étaient des dynasties. Golden State n’avait pas gagné depuis 40 ans et Cleveland n’avait jamais gagné. »

Golden State est d’ailleurs un exemple que rien n’est figé en NBA. Parmi les plus mauvaises franchises pendant vingt ans, les Warriors ont rebondi grâce à la Draft, en récupérant Stephen Curry, Klay Thompson ou encore Draymond Green. Un noyau dur autour duquel ils ont pu construire pour récupérer deux titres en trois ans et devenir l’équipe à abattre.

Avec le recrutement de Kevin Durant, les Warriors ont lancé une course à l’armement et le dernier été, ultra chargé en trades, a confirmé la tendance. Sauf que Michael Jordan n’a visiblement pas les moyens de mêler ses Hornets à la lutte…

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *