Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Chandler Parsons persuadé de pouvoir transformer Memphis en candidat au titre

Chandler ParsonsSigné pour 94 millions de dollars sur quatre ans, Chandler Parsons a touché le jackpot en acceptant de déménager de Dallas à Memphis. Appelé à jouer dans un rôle similaire à celui de LeBron James selon son nouveau coach, David Fizdale, Parsons apprend encore à jouer avec ses nouveaux coéquipiers. 

Mais il est déjà conquis par le collectif qu’il est désireux d’intégrer au plus vite. Entre Mike Conley Jr. et Marc Gasol, Parsons a effectivement le potentiel pour faire passer un cap aux Grizzlies.

Avec Zach Randolph qui a montré l’exemple en acceptant de sortir du banc, les vétérans de Memphis s’apprêtent à repartir de l’avant. En étant bien décidés à laisser leurs pépins physiques dans le rétroviseur surtout…

« Il n’y a pas d’égos dans cette équipe », entonne Parsons sur NBA TV. « Tous les gars qui sont là sont très altruistes. Ils ont eu du succès dans cette ligue depuis tellement longtemps. Moi, je me sens un peu comme le nouvel élève de la classe. Le noyau dur qu’ils ont ici [Conley, Gasol et Randolph] est la raison pour laquelle je suis venu ici. J’ai bien observé leur approche du jeu, leur manière de se comporter, et leur succès tout simplement, et ça m’a donné envie de les rejoindre. »

« Je suis comme eux, je suis là pour la gagne ! »

Ailier polyvalent, aussi bien capable de porter le fer jusqu’au cercle comme d’artiller de loin en fin de système, Parsons possède le jeu idéal pour les Grizzlies, déjà bien fourni sous les cercles et à la mène.

« Je pense qu’ils ont besoin d’un joueur comme moi, qui peut créer du jeu, faciliter les transitions. J’ai bien l’intention de m’intégrer au plus vite avec ces gars-là pour leur apporter ce que je sais faire. J’espère que ça marchera pour nous mais je n’en doute pas trop car je suis comme eux, je suis là pour la gagne ! Quand je viens à la salle, je suis seulement concerné par le boulot. Je n’ai pas d’égo ou d’intentions inavouées. Je suis à un moment de ma carrière où je veux absolument gagner. Et je pense qu’on peut le faire ici. La possibilité de [gagner le titre] est bien réelle. »

A l’encontre des avis de bien des observateurs qui estiment que le Grit n’ Grind a fait son temps, et que l’effectif est vieillissant, Chandler Parsons considère quant à lui que les Grizzlies ne sont pas encore morts. En d’autres termes, il s’est complètement approprié le dicton populaire selon lequel il ne faut pas vendre la peau du Grizzly avant qu’il soit mort…

Seulement, après plusieurs saisons marquées par des blessures au genou, à Houston et à Dallas, Parsons aura-t-il les moyens physiques de propulser les Grizzlies dans ce premier cercle des meilleures équipes de l’Ouest ? Le doute est encore permis…

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Memphis Grizzlies en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés