NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
NYK96
BOS92
TOR113
IND125
WAS115
CHA110
SAS121
PHO123
GSW113
MEM101
ATL
HOU1:00
BRO
CLE1:00
PHI
ORL1:00
DET
MIA2:00
CHI
MIL3:00
MIN
DAL3:00
NOR
LAL3:00
OKC
LAC3:00
POR
DEN3:00
SAC
UTH3:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • ATL1.3HOU3.6Pariez
  • BRO1.09CLE7.55Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

LeBron James a brisé la malédiction de toute une ville

lebron-maledictionÀ son arrivée en NBA en 2003, LeBron James avait fait la promesse de ramener un titre de champion à la ville de Cleveland. Treize ans plus tard, c’est désormais chose faite. Pour la première fois depuis 1964, une franchise majeure de la ville de l’Ohio grimpe sur le toit du monde. Rien de tout cela n’aurait été possible sans LeBron, stratosphérique lors de ces Finals avec 29.7 points (à 49% aux tirs), 11.3 rebonds, 8.9 passes décisives, 2.6 interceptions, et 2.3 contres de moyenne.

Elu MVP à l’unanimité des suffrages, et déjà champion NBA à deux reprises avec Miami lors de son passage en Floride, le gamin d’Akron a atteint son rêve le plus fou.

« C’est évidemment un moment très spécial, » reconnait le numéro 23 des Cavs. « C’est d’autant plus exceptionnel si l’on regarde ce qui s’est passé au cours des cinquante dernières années pour la ville de Cleveland et pour ses équipes sportives : « The Fumble », « The Drive », notre finale perdue en 2007, celle perdue l’an passé… Mais les fans n’ont jamais cessé de nous soutenir, les Browns, les Indians, les Cavs, et c’est formidable pour nous de pouvoir mettre fin à cette pénurie de titre qui durait depuis si longtemps. Nos fans le méritent. »

Plus de la joie qu’un soulagement

La relation entre LeBron et les Cavaliers n’a pas été un long fleuve tranquille, et c’est un euphémisme. Un soir de juillet 2010, la superstar de la NBA a annoncé son départ vers Miami, brisant le coeur de millions de fans à travers tout l’Ohio. Les maillots brûlés, la lettre en police « Comic Sans » du propriétaire Dan Gilbert… Tout est définitivement oublié. Il y a deux ans, LeBron est revenu sur ses terres avec un seul but : gagner un titre sous les couleurs de Cleveland.

« Je suis revenu pour offrir un titre à cette ville, » déclare-t-il. « J’ai toujours respecté le jeu et j’ai eu les bons ingrédients pour mener cette équipe à quelque chose qu’elle n’avait encore jamais connue par le passé. Je ne dirais pas que c’est un soulagement et un poids qui s’enlève, mais c’est plutôt de l’excitation et de la joie pour toute la ville de Cleveland et cette franchise, et c’est fantastique de partager un tel moment d’émotion. »

L’affaire était pourtant très mal embarquée pour les Cavs. Menés 2-0 puis 3-1 dans cette série, ils n’ont jamais lâché et ont toujours cru en leur chance. Au final, ils ont remporté les trois derniers matchs de la finale pour décrocher le titre de champion, au nez et à la barbe des Warriors. Jamais une équipe n’avait remonté un tel déficit en finale.

« Quand nous étions dos au mur, menés 3-1, nous avons simplement pris les matchs un par un, » ajoute LeBron. « Nous savions que nous devions quoi qu’il arrive prendre l’avion retour vers Cleveland après le Game 5, alors autant que ce soit pour jouer un nouveau match. Nous avons cru en nous, les quinze joueurs de l’équipe, les coaches, les fans… Nous avons réussi à exécuter notre plan de route et jouer notre jeu. Nous devions de toute façon gagner sur ce parquet (à l’Oracle Arena) au moins une fois si nous voulions être champions car nous n’avions par l’avantage du terrain. Nous avons réalisé un gros Game 5, puis nous connaissons nos fans et ils nous ont portés lors du Game 6. Et ensuite, nous avons su saisir notre chance lors du Game 7 et sur 48 minutes, nous savions que tout était jouable et ce dont nous étions capables. »

« J’ai tout laissé sur le terrain »

Impérial lors des Game 5 et 6, deux matchs couperets pour les Cavs, LeBron a signé le 7e triple double de sa carrière en finale en dominant des deux côtés du terrain. Il termine en tête dans toutes les catégories statistiques de la série : points, rebonds, passes décisives, contres, interceptions !

« Nous ne voulions pas trop penser à ce match et son impact, » explique LeBron. « Nous voulions profiter de ce moment parce que ce n’est pas donné à tout le monde de jouer un Game 7 d’une finale NBA. C’est mon deuxième et j’ai eu la chance de sortir vainqueur par deux fois. J’ai tout laissé sur le terrain : mon coeur, ma sueur, mon sang, mes larmes. C’est vraiment la cerise sur le gâteau. Après tout ce que nous avons vécu, c’est le fruit du travail accompli. »

LeBron James a atteint son objectif. Il est champion NBA avec le maillot des Cavs sur les épaules. Il a brisé la malédiction qui pesait sur la ville de Cleveland depuis 1964. Il est MVP des Finals. À lui de profiter de cet instant exceptionnel.

13428415_10101253963713664_3284055915639764791_n

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires