Histoire News

[records à battre] Les rebonds

A quelques semaines du début de la saison, nous avons décidé de vous présenter les différents records historiques réalisés sur une seule saison dans plusieurs catégories depuis l’apparition de la NBA (attention, on parle uniquement de saison régulière).

Après les scoreurs et les joueurs les plus adroits, place aujourd’hui aux meilleurs rebondeurs.

Avant de débuter, sachez que nous sommes remontés, pour cette série d’articles, aux origines de la NBA, c’est-à-dire à la saison 1949-50. A l’époque, la ligue ne comptait que 17 équipes qui disputaient entre 62 et 68 rencontres. Le format a par la suite évolué jusqu’en 1967-68 où le format « 82 matches » a été adopté.

Côté statistiques, seuls les points, les passes, les tirs (la ligne des 3-pts n’existait pas), les lancers-francs et les fautes étaient comptabilisées mais les choses ont rapidement évolué.

Rappelons également que la NBA, afin de permettre aux joueurs d’être éligibles dans ces différentes catégories, a toujours mis en place des quotas (nombre de matches joués ou total de rebonds captés dans ce cas) qui ont évolué au fil du temps.

A propos du rebond, cette statistique est apparue dès la deuxième saison de l’histoire, en 1950. Bien que les deux aient toujours été comptabilisés, la distinction entre rebond offensif et rebond défensif n’a vu le jour que deux décennie plus tard, en 1973-74.

(pour info, la première équipe citée est toujours celle du joueur concerné)

Records de rebonds sur un match

55 rebonds : Wilt Chamberlain – Warriors vs. Celtics (24 novembre 1960)
51 rebonds : Bill Russell – Celtics vs. Nationals (ex-76ers) (5 février 1960)
49 rebonds : Bill Russell – Celtics vs. Warriors (16 novembre 1957)
49 rebonds : Bill Russell – Celtics vs. Pistons (11 mars 1965)
45 rebonds : Wilt Chamberlain – Warriors vs. Nationals (ex-76ers) (6 février 1960)
45 rebonds : Wilt Chamberlain – Warriors vs. Lakers (21 janvier 1961)
43 rebonds : Wilt Chamberlain – Warriors vs. Knicks (10 novembre 1959)
43 rebonds : Wilt Chamberlain – Warriors vs. Lakers (8 décembre 1961)
43 rebonds : Bill Russell – Celtics vs. Lakers (20 janvier 1963)
43 rebonds : Wilt Chamberlain – Sixers vs. Celtics (6 mars 1965)

* A eux deux, Wilt Chamberlain et Bill Russell totalisent 49 des 53 meilleures performances de l’histoire.

Records de rebonds sur une saison

2 149 rebonds : Wilt Chamberlain – Warriors (1960-61) soit 27.2 rbds/m
2 052 rebonds : Wilt Chamberlain – Warriors (1961-62) soit 25.7 rbds/m
1 957 rebonds : Wilt Chamberlain – Sixers (1966-67) soit 24.2 rbds/m
1 952 rebonds : Wilt Chamberlain – Sixers (1967-68) soit 23.8 rbds/m
1 946 rebonds : Wilt Chamberlain – Warriors (1962-63) soit 24.3 rbds/m
1 943 rebonds : Wilt Chamberlain – Sixers (1965-66) soit 24.6 rbds/m
1 941 rebonds : Wilt Chamberlain – Warriors (1959-60) soit 27.0 rbds/m
1 930 rebonds : Bill Russell – Celtics (1963-64) soit 24.7 rbds/m
1 878 rebonds : Bill Russell – Celtics (1964-65) soit 24.1 rbds/m
1 868 rebonds : Bill Russell – Celtics (1960-61) soit 23.9 rbds/m

Meilleures moyennes de rebonds sur une saison

27.20 rbds/m : Wilt Chamberlain – Warriors (1960-61)
26.96 rbds/m : Wilt Chamberlain – Warriors (1959-60)*
25.65 rbds/m : Wilt Chamberlain – Warriors (1961-62)
24.74 rbds/m : Bill Russell – Celtics (1963-64)
24.59 rbds/m : Wilt Chamberlain – Sixers (1965-66)
24.32 rbds/m : Wilt Chamberlain – Warriors (1962-63)
24.16 rbds/m : Wilt Chamberlain – Sixers (1966-67)
24.08 rbds/m : Bill Russell – Celtics (1964-65)
24.03 rbds/m : Bill Russell – Celtics (1959-60)
23.95 rbds/m : Bill Russell – Celtics (1960-61)

*Meilleure moyenne de l’histoire pour un rookie au rebond.

Parallèlement, Chamberlain et Russell sont les recordmen du nombre de saisons en carrière à plus de 20 rebonds de moyenne (10 exactement). Le pire, c’est que tous les deux ont réalisé l’exploit de le faire de façon consécutive.

Les joueurs les plus titrés

11 : Wilt Chamberlain – 1960 (27.0 rbds/m), 1961 (27.2), 1962 (25.7), 1963 (24.3), 1966 (24.6), 1967 (24.2), 1968 (23.8), 1969 (21.1), 1971 (18.2), 1972 (19.2), 1973 (18.6)
7 : Dennis Rodman – 1992 (18.7 rbds/m), 1993 (18.3), 1994 (17.3), 1995 (16.8), 1996 (14.9), 1997 (16.1), 1998 (15.0)
6 : Moses Malone – 1979 (17.6 rbds/m), 1981 (14.8), 1982 (14.7), 1983 (15.3), 1984 (13.4), 1985 (13.1)
5 : Bill Russell – 1957 (19.6 rbds/m), 1958 (22.7), 1959 (23.0), 1964 (24.7), 1965 (24.1)
4 : Kevin Garnett – 2004 (13.9 rbds/m), 2005 (13.5), 2006 (12.7), 2007 (12.8)
4 : Dwight Howard – 2008 (14.2 rbds/m), 2009 (13.8), 2010 (13.2), 2012 (14.5)

L’info en plus

Oscar Robertson (1.96 mètres) a réalisé la meilleur performance de l’histoire pour un extérieur (meneur ou arrière) en 1961-62 avec 12.5 rebonds par match.

En 14 années de carrière, il est parvenu trois fois à dépasser la barre des 10 rebonds par matches, ce qu’aucun autre meneur n’a réussi dans l’histoire. C’était lors de ses trois premières saisons.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *