Matchs
hier
Matchs
hier
Pariez en ligne avec Unibet
  • DET8MIL1.07Pariez
  • ATL2.78MIA1.43Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Pau Gasol : « C’est à chacun d’entre nous de s’approprier ce qu’a laissé Kobe Bryant »

L’ancien coéquipier du « Black Mamba » a été lourdement touché par son décès. Il a mis plusieurs jours à s’en remettre et veut désormais faire vivre l’héritage de Kobe Bryant.

C’est dans un entretien vidéo de près de dix minutes au Los Angeles Times que Pau Gasol a livré son ressenti suite au décès de Kobe Bryant, avec lequel il a joué à Los Angeles entre 2008 et 2014. Les deux hommes, champions en 2009 et 2010, étaient très proches et l’annonce du décès de Kobe Bryant a plongé Pau Gasol dans la déprime.

« J’étais à Barcelone, je revenais d’un match de basket », raconte l’Espagnol. « J’étais à 2-3 minutes de chez moi. Ma femme a reçu des messages d’un de ses amis, qui disaient que Kobe Bryant était mort dans un accident d’hélicoptère. J’étais perdu, je ne comprenais pas. J’ai alors vu sur son téléphone une photo, c’était l’article qui en parlait. Je suis devenu tout blanc. La fin du trajet en voiture a été très silencieuse. En rentrant chez moi, j’ai commencé à pleurer. J’avais du mal à trouver les mots, je suis resté chez moi, sauf pour mes rendez-vous médicaux, et je n’ai parlé à personne pendant plusieurs jours. Sauf à Rob Pelinka. »

« On voyait un Kobe plus chaleureux »

Quand l’intérieur, coupé par les Blazers en début de saison, a enfin décidé de quitter son domicile, c’est pour rejoindre Los Angeles. Il se sentait mal d’être aussi loin et souhaitait se rapprocher de la famille Bryant afin de se rendre disponible « pour toujours » auprès de Vanessa Bryant et de ses filles.

Désormais, il veut faire voyager l’héritage de Kobe Bryant dans le temps. Celui qui a inspiré des enfants du monde entier avait également entamé une retraite fructueuse et heureuse, ce que tient à souligner son ancien coéquipier.

« Il avait encore tellement à vivre, à seulement 41 ans. C’est à chacun d’entre nous de s’approprier ce qu’il a laissé, pour offrir une certaine continuité à ce qu’il a fait. Propager ses valeurs et les garder vivantes. C’est ainsi qu’on parvient à les garder vivantes : on continue d’en parler, de les avoir dans nos pensées. Après sa carrière, il a embrassé tout ce qui était au-delà des frontières du basket. C’était magnifique et émouvant à observer, notamment cette connexion avec sa fille. Je suis sûr qu’il était aussi un bien meilleur mari pour sa femme. On voyait un Kobe plus chaleureux, loin du tueur qu’il était sur les parquets. C’était l’homme, le père, le mari, l’ami. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés