Matchs
NBA hier
Matchs
hier
IND102
BOS105
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Le Jazz cherche du temps de jeu pour Taylor Hendricks

NBA – Le 9e choix de la dernière Draft joue peu en présaison. Will Hardy ne compte pas lui offrir des minutes, il devra les gagner.

Avec sa saison passée à 37 victoires, malgré une reconstruction à assurer après les années Donovan Mitchell – Rudy Gobert, le Jazz a gagné en ambition. La gestion du rookie Taylor Hendricks en présaison le prouve très bien.

Le 9e choix de la Draft 2023 ne joue que très peu : onze minutes par match. Aucun rookie du premier tour, pendant cette présaison, n’a aussi peu de temps pour s’exprimer. Alors qu’il possède un profil intéressant, avec son tir extérieur et sa défense, pourquoi Will Hardy est-il si frileux à le lancer ?

« On essaie de gagner. On n’est pas un laboratoire », avait-il rappelé la saison passée, pour le Salt Lake Tribune. « Je veux créer un environnement où les joueurs travaillent et où rien n’est donné. Ce n’est pas parce qu’on est un choix élevé de la Draft qu’on va avoir le ballon tout le temps, qu’on va shooter 18 fois par match et que personne ne va rien dire. Il y a des moments où, il faut prendre du recul, être sur le banc, moins jouer et ne pas être sur le terrain dans les fins de rencontre. »

Le coach du Jazz cherche aussi comment utiliser au mieux l’ancien joueur vedette de Central Florida.

« Je dois trouver son rôle dans l’équipe, c’est-à-dire ce qui lui permettra d’avoir du temps de jeu dans la rotation. Il doit comprendre, en tant que joueur de complément, notre spacing en attaque et bien défendre », annonce l’entraîneur. « Il y a des choses que Taylor ne peut pas contrôler dans une possession, donc il doit prendre conscience de ce qu’il peut contrôler et se concentrer dessus. »

« Je réfléchis un peu trop car je veux bien faire »

Taylor Hendricks, lui aussi, se cherche et c’est normal pour un rookie. Il a notamment trop forcé ou pas assez durant ses deux premiers matches de présaison. Néanmoins, « il ne se plaint pas, ne demande rien », remarque Will Hardy. Comment le joueur vit-il sa situation ?

« Parfois, je réfléchis un peu trop car je veux bien faire. Pour l’instant, si je suis discret, c’est parce que j’absorbe tout, que j’essaie d’apprendre des autres et que j’essaie de connaître la personnalité de l’équipe. Mais une fois que je serai plus à l’aise, je parlerai un peu plus franchement, c’est certain. »

Patience donc. En attendant d’avoir sa chance sur le long terme, John Collins lui conseille d’être confiant.

« Il a beaucoup de potentiel », explique l’ancien des Hawks. « C’est un ailier moderne, construit pour le futur de ce sport : il est polyvalent, peut défendre sur plusieurs postes, écarter le jeu. Il est athlétique aussi. J’attends beaucoup de lui et j’essaie de le soutenir et de l’aider à réaliser son potentiel. »

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités