Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Pour Dimitrios Itoudis, Giannis Antetokounmpo a maintenant besoin de souffler

Euro 2022 – Après cette élimination face à l’Allemagne, le sélectionneur grec souhaite à sa vedette de se reposer, puis de reprendre sa quête de titres NBA.

Ses coéquipiers ont attendu son retour du vestiaire, au milieu du parquet, à côté des Allemands en train de célébrer. Giannis Antetokounmpo est revenu auprès de son équipe, le visage marqué, pour un dernier cri collectif. Quelques minutes plus tôt, le Grec avait été sanctionné d’une faute antisportive.

Avec son expulsion, les derniers espoirs d’un improbable retour s’envolaient pour de bon. Son équipe était déjà menée de 14 points, le pays hôte filait vers la demi-finale. Candidate au moins au podium à l’instar de la Serbie, la Grèce ne passera pas le stade du quart de finale. Cette défaite passe mal dans le camp des battus. Au moment de quitter le parquet, Kostas Antetokounmpo sèche ses larmes dans son maillot. Son frère, Thanasis, doit le consoler.

Avant de retrouver son vestiaire, Dimitrios Itoudis prend le temps d’échanger brièvement avec les fans grecs. Il serre des mains et signe des autographes. Un peu plus tard, le sélectionneur déclare : « Je voudrais dire un grand bravo à mon équipe. Ce sont des moments difficiles, et il faut se relever quand on tombe. »

Cette défaite, il n’a d’autre choix que de l’accepter. « C’était un combat d’hommes sur le terrain. L’Allemagne était meilleure. Mais ce n’est que le début. On doit en tirer de grandes leçons. Chacun d’entre nous. J’aimerais dire qu’on a vraiment apprécié le parcours. Je crois qu’on a rendu beaucoup de gens fiers des performances de cette équipe. On voulait gagner la guerre, mais cela ne s’est pas produit. »

Imiter l’Espagne

Son « guerrier » en chef, Giannis Antetokounmpo, a pourtant tout donné. Avant d’être expulsé, le meilleur marqueur de la compétition signait une nouvelle performance d’enfer (31 points à 13/22, 7 rebonds et 8 passes).

Une domination dans le jeu et statistique, ainsi qu’une source d’inspiration pour l’équipe. « En ce qui le concerne et le fait de travailler avec lui, c’est facile car il est très motivé. C’est quelqu’un très humble. Son approche en général dans la vie et le sport est exceptionnelle », juge son coach. Ce dernier ajoute : « Il a vraiment besoin de souffler maintenant, voir autre chose, retourner en bonne santé en NBA, d’y gagner des titres et revenir quand c’est permis et possible aider son équipe nationale. »

Nommé en mars dernier à la tête de la sélection, Dimitrios Itoudis espère ainsi que cette première expérience, « importante » pour lui, avec le champion NBA avec les Bucks va en appeler d’autres.

Le sélectionneur prend ainsi en exemple l’Espagne, qui a misé sur la continuité de son « coaching staff » pour être encore au rendez-vous de la demi-finale. « Bravo à Sergio Scariolo, mon ami, et à la fédération espagnole. Ils ont créé des habitudes, et c’est génial », félicite Dimitrios Itoudis.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités