Pariez en ligne avec Unibet
  • PHI1.05ORL9.15Pariez
  • MIA1.3DEN3.4Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Les Pacers en visite en prison

NBA – Comme d’autres franchises avant eux, les Pacers ont rendu visite à des détenus dans le cadre du programme NBA, « Play for Justice ».

C’est une pratique qui commence à se répandre en NBA. Les Warriors le font ainsi depuis 2014, ce qui avait par exemple amené Kevin Durant à produire un documentaire intitulé Q Ball.

Entre leurs deux derniers matchs de présaison, les Pacers se sont ainsi rendus à la prison de Putnamville. Les joueurs, accompagnés de membres du staff et de dirigeants, ont fait le déplacement d’une heure dans le cadre du programme, Play for Justice. Un moment de partage qui enrichit aussi bien les joueurs NBA que les détenus…

« Je pense que c’était une journée importante pour moi et mes coéquipiers », affirme ainsi Malcolm Brogdon dans l’Indy Star. « Venir ici et voir des gens dans cette situation, qui ont commis des erreurs mais essayent de s’améliorer. Notre société incarcère plus que tout autre pays dans le monde, et elle incarcère cinq fois plus de Noirs que de Blancs. Pouvoir venir ici et voir l’humanité de ces gens, des gens qui ont fait des erreurs ou qui sont innocents, ça te donne un sentiment de tristesse. »

« Ça restera gravé jusqu’à la fin de mes jours »

Après les Bucks, les Lakers, les Suns et les Kings et donc les Warriors, Indiana est la sixième franchise à participer à ce programme, avec une visite du centre pénitentiaire, une discussion avec certains détenus, et un match de basket coaché par les joueurs NBA (Myles Turner assisté de Torrey Craig d’un côté et Malcolm Brogdon assisté de Caris LeVert de l’autre en l’occurrence).

« Ce sont des gens qu’on oublie souvent« , reprend Myles Turner. « Ils sont relégués au deuxième plan. Il n’y a pas de réseaux sociaux ici, il n’y a rien. On les gomme de la surface de la terre, mais ces gens-là aussi ont des familles à rejoindre. »

Le grand moment de ces visites est forcément le match de basket entre détenus. Les Pacers ont pour le coup amené leur mascotte, Boomer, et leur troupe de dunkeurs (le Power Pack) pour faire le show à la mi-temps.

Tous les joueurs ont même reçu une paire de Jordan et des maillots NBA « Play for Justice », personnalisés à leur nom.

« Ça restera gravé jusqu’à la fin de mes jours », explique ainsi Brett Milton, un détenu de 50 ans, à qui il ne reste plus que 86 jours de détention. « Jamais en un million d’années je n’aurais pu penser vivre un truc comme ça. De pouvoir partager ces moments et de serrer ces gars dans mes bras, ça vaut tout l’or du monde pour moi. Et ça en dit long aussi sur eux. »

Tags →