Pariez en ligne avec Unibet
  • ORL2.9CHA1.39Pariez
  • BOS1.51WAS2.52Pariez
  • 150€ offertsLa suite →

Jock Landale revient sur sa signature aux Spurs en pleine campagne olympique

NBA – L’intérieur australien s’est engagé pour San Antonio 24 heures avant de rencontrer Team USA et donc son futur coach, Gregg Popovich.

À 25 ans, Jock Landale, récent champion d’Australie avec Melbourne, va faire le grand saut vers la NBA. L’intérieur se souviendra longtemps de ce 4 août 2021, lorsque l’annonce de sa signature aux Spurs a été officialisée. Et pour cause : celle-ci est intervenue en plein milieu des Jeux Olympiques de Tokyo.

En mission avec l’équipe nationale australienne, il n’a donc pas vraiment pu apprécier chaque instant du « process » à sa juste valeur. Sa joie, contenue et savourée en petit comité, avec son agent, a tout de même été intense.

« J’ai dit à mon agent que je participais aux Jeux olympiques et que c’était là que je voulais que ma tête soit. J’ai compris qu’il s’agissait d’une grosse « free agency » pour moi, je savais que quelque chose allait se passer ou que s’il y avait une année où cela allait se produire, ce serait celle-là », a-t-il déclaré. « Nous nous sommes téléphonés et il a dit : ‘Je ne t’appelle pas pour te dire comment ça va se passer, je t’appelle pour te dire que tu seras en NBA l’année prochaine, tu as une offre de San Antonio’. C’était un rêve devenu réalité. J’ai toujours idolâtré San Antonio en tant qu’organisation, c’était inattendu et je suis vraiment heureux que ce soit arrivé maintenant ».

Hasard du calendrier, les Boomers de Jock Landale ont croisé le fer avec Team USA en demi-finale, 24 heures plus tard. Le test ultime pour l’Australie et surtout pour son pivot titulaire, opposé à son futur coach, Gregg Popovich !

Là encore, il a fallu faire la part des choses.

« Les gens m’envoyaient des textos sur le fait de jouer contre mon futur coach et je me demandais si c’était comme ça que le match devait être vu. Mais il n’était pas question de jouer contre Pop ou la « free agency », nous avions juste un travail à faire et c’était de battre les Américains », a-t-il ajouté.

Aucun échange sur les Spurs avec Patty Mills jusqu’à la fin du tournoi

Jock Landale a notamment pu s’inspirer de son capitaine, Patty Mills, uniquement concentré sur les Jeux Olympiques alors que son avenir se jouait également en NBA. Le meneur, qui a fini par signer aux Nets, était tellement concentré sur sa tâche que Jock Landale n’a même pas osé l’interroger au sujet de sa future destination !

« Il était à côté de moi au village, mais il venait de publier un post Instagram disant qu’il était dans un « tunnel », selon ses mots, signifiant qu’il est concentré. Alors je ne savais pas si je devais lui parler pour avoir son sentiment général ou le laisser tranquille », a poursuivi Jock Landale. « J’ai décidé de le laisser tranquille, ce serait égoïste de ma part d’aller le voir et de lui poser des questions sur les Spurs alors que nous avions un objectif plus important en tête. Ces gars ont consacré 12 ans à ce projet et si je venais ici et que j’en faisais une affaire personnelle, je serais choqué en tant que coéquipier, donc je ne lui ai rien dit ».

Tout le staff et les joueurs de l’équipe d’Australie l’avaient félicité, sauf Patty Mills. C’est finalement à l’issue du tournoi que les deux ont pu briser la glace sur ce sujet.

« Après avoir gagné le bronze, nous sommes montés dans le bus et il m’a dit : ‘Yo, on s’assoit l’un à côté de l’autre dans le bus et tu ne vas pas me dire une seule chose ou me demander une seule chose sur San Antonio ?’. Je ne savais pas quoi dire, j’ai juste dit que je ne voulais pas le faire sortir du « tunnel ».

A lire aussi