Présaison
NBA
Présaison
NBA
Pariez en ligne avec Unibet
  • MIL1.9BRO1.88Pariez
  • LOS1.52GOL2.48Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Les Spurs veulent épurer le jeu de Joshua Primo

NBA – La Summer League de Las Vegas a prouvé que le rookie de San Antonio avait du talent, mais aussi qu’il restait encore un joueur jeune (18 ans) très brut.

Gêné par une douleur au genou droit, Joshua Primo n’a pas participé au début de la Summer League de Las Vegas. Il n’a pu s’exprimer que deux matches, ce qui fut néanmoins suffisant pour observer ses forces mais aussi ses faiblesses.

L’arrière de San Antonio a inscrit 14.5 points de moyenne, à un faible pourcentage (33 % de réussite au shoot). Ses 21 points contre les Nets ont montré qu’il avait du talent mais que ses choix offensifs ne sont pas toujours très propres (8/22 au shoot). Il se complique souvent la vie.

« Faire un seul mouvement, utiliser ma vitesse, ne pas trop en faire », énumère-t-il pour le San Antonio Express News, quand il répète les conseils donnés par l’assistant des Spurs, Mitch Johnson. « Être décisif avec mon mouvement et attaquer avec agressivité. »

Primo n’a que 18 ans et n’a effectué qu’une année en NCAA, à Alabama, où il n’était pas toujours titulaire. Il tournait alors à 8.3 points et 3.4 rebonds en 22 minutes de moyenne. Il est donc encore très brut.

« Il peut utiliser ses deux mains et reste à l’aise avec le ballon, il peut aussi accélérer ou ralentir quand il le souhaite », se réjouit Johnson. « Quand il était à l’université, il sortait du banc, c’était un joueur de complément. Donc maintenant il doit apprendre lui-même où se trouvent ses limites. Il va devenir de plus en plus efficace et puissant. C’est effrayant quand on le regarde car je ne sais pas s’il a conscience de ce qu’il fait ni le niveau de difficulté qu’il s’impose. »

Créatif, mais pas trop

Même s’il va sûrement évoluer parfois avec les Austin Spurs en G-League durant la saison, le défi des Texans est désormais de le former et de trouver l’équilibre entre son talent, qu’il ne faut pas brider, et un jeu plus efficace, nécessaire pour rester sur le terrain.

« La meilleure partie du basket, c’est celle qui permet d’être créatif, d’avoir son propre style », explique Primo. « J’essaie de lire la défense, de prendre ce qu’elle me donne, et de jouer de manière libérée. C’est ce que le coach m’a dit. »

Et si sa progression passait avant tout par la défense, où il a montré de belles choses en ligue d’été (1.5 contre par match notamment) ?

« Il est long, athlétique, il peut bouger latéralement », analyse l’assistant des Spurs. « On ne parle sans doute pas assez de sa défense, et davantage de ses qualités offensives. Il a beaucoup de potentiel. Pour l’instant, on n’est qu’à la surface de ce qu’il peut faire. On a besoin de bosser avec lui. »

Tags →
A lire aussi