NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
IND
WAS1:00
PHI
DET1:00
TOR
MEM1:30
DEN
BRO4:00
UTH
HOU4:00
GSW
OKC4:00
POR
SAS4:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND2.39WAS1.61Pariez
  • PHI1.22DET4.35Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Comme Luka Doncic, Mark Cuban pense que le « play-in » est une « énorme erreur »

Comme sa star Luka Doncic, le propriétaire des Mavs a déploré la mise en place des « play-in » pour l’obtention des deux derniers spots qualificatifs pour les playoffs de chaque conférence.

Déjà testé lors des derniers playoffs dans la « bulle », le format des « play-in » a été renouvelé cette saison, après avoir été voté à l’unanimité par l’ensemble des propriétaires de la NBA. Mark Cuban avait donc approuvé cette mesure, sauf que les Mavs sont aujourd’hui septièmes de la conférence Ouest et le boss de Dallas ne voit plus vraiment d’un bon œil la possibilité de jouer sa saison sur un, voire deux matchs.

Alors que Luka Doncic a glissé qu’il n’était pas enthousiaste à l’idée de tout miser sur un ou deux matchs secs, Mark Cuban a pour sa part regretté que les aspects financiers et médiatiques aient été avantagés par rapport à l’intégrité des joueurs, obligés de se donner à fond jusqu’à la fin de la saison régulière.

« Je pense que c’est une bonne chose pour la NBA, tant sur le plan financier que sur le plan de l’intérêt. Mais rétrospectivement, cette approche a été une énorme erreur », assure-t-il désormais dans les colonnes d’ESPN, les franchises de la ligue n’ayant pas été épargnées économiquement depuis le début de la pandémie. « Le pire dans cette approche, c’est qu’elle double le stress du calendrier comprimé. Au lieu de jouer pour une place en playoffs et de pouvoir reposer les joueurs lorsque le classement devient plus clair, les équipes doivent aborder chaque match comme un match de playoffs pour entrer ou rester dans le Top 6, car les conséquences, comme Luka l’a dit, sont énormes. Les joueurs jouent donc plus de matchs et plus de minutes en moins de jours ».

Mark Cuban pense à une formule… plus adaptée à Dallas

Dans une saison « classique », de 82 matchs, le « play-in » aurait l’avantage de garder un maximum d’équipes mobilisées jusqu’à la fin, et ainsi limiter le « tanking » des formations rapidement distancées au classement.

Sauf que pour Mark Cuban, dans cette saison de 72 matchs condensée à cause du Covid-19, ces fins de campagne en roue libre auraient permis aux meilleures équipes de reprendre leur souffle à l’approche des playoffs. Dans ces conditions, tout le monde risque d’être épuisé au moment du « play-in », rendant celui-ci particulièrement indécis.

« Je comprends pourquoi la NBA l’a mis en place », assure-t-il. « Mais si on voulait vraiment être créatif par rapport au Covid-19, il fallait faire un classement 1-20 (sans distinction de conférence) avec les quatre derniers (de 16 à 20) qui se battent pour récupérer les dernières places. C’était l’année pour le faire puisque les dix matchs qui ont été enlevés étaient ceux disputés dans la même conférence. »

Au lieu de garantir les places des 6 premiers de chaque conférence, et de laisser les quatre suivants se battre pour deux places, le propriétaire des Mavs aurait donc voulu garantir les places des 12 meilleures équipes de la ligue, afin que les « joueurs les plus utilisés puissent se reposer ».

Une formule qui serait parfaite pour Dallas, puisque les Mavs sont 7e à l’Ouest, mais 10e de toute la NBA…

Tags →
A lire aussi