Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Face à l’absence des fans dans les salles, la NBA compte sur la 5G et la réalité virtuelle

Alors que la pandémie bloque tout, la NBA compte sur le développement technologique pour proposer des offres immersives aux fans toujours éloignés des salles.

Après avoir traversé le cœur de la pandémie dans la « bulle », la NBA veut démarrer sa prochaine saison dans ses salles habituelles, mais sans doute toujours sans les fans, ou alors une poignée. Pour tenter de compenser, la ligue explique vouloir se servir des leçons apprises à Disney World, mais aussi du développement technologique.

Mark Tatum, le bras droit d’Adam Silver, détaille ainsi qu’il compte sur le déploiement de la 5G aux États-Unis, et notamment dans les salles et les stades, pour trouver des solutions virtuelles assez immersives. Rappelant que « 99% des fans NBA ne mettent jamais les pieds dans une salle », il explique notamment que la ligue travaille avec le plus gros opérateur téléphonique américain, AT&T, pour un service d’interview holographique, qui permettrait de reproduire les rencontres entre joueurs et fans, sans risque sanitaire.

La NBA veut également utiliser l’arrivée de la 5G pour améliorer son offre de réalité virtuelle, proposée en partenariat avec Facebook. L’idée était ainsi de faire vivre l’expérience aux fans comme un spectateur du premier rang, grâce à des casques de réalité virtuelle comme l’Oculus Quest.

Tout le monde veut être comme Spike

Le problème, c’est que l’appareillage de base était jusqu’ici très cher… et le rendu pas forcément à la hauteur.

« C’est une de ces choses dont nous ne faisons qu’effleurer la surface à l’heure actuelle », explique notamment Mark Tatum. « Mais alors que la vitesse de la bande passante augmente, que la 5G s’accélère, cette expérience va devenir plus immersive, et les opportunités vont alors se multiplier pour que les gens aient réellement envie de vivre cette expérience et d’adopter la réalité virtuelle. »

La NBA s’est ainsi lancée dans cette technologie depuis quelques saisons mais l’expérience était assez décevante, avec un rendu assez flou et saccadé. Mais Facebook assure pouvoir désormais utiliser de meilleures caméras.

« Si vous regardez un match du premier rang, il faut avoir la sensation de regarder un match du premier rang », reconnait Rob Shaw, en charge des partenariats sportifs chez le réseau social et qui veut que tout le monde puisse vivre le match comme Spike Lee le fait au Madison Square Garden.

« Ce qu’il peut voir ou entendre, être les yeux dans les yeux avec les meilleurs athlètes du monde. C’est cette expérience que je veux apporter sur la plateforme dans les trois ou cinq années à venir, pour que les gens du monde entier puissent avoir la même expérience que Spike Lee en regardant un match des Knicks. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés