NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
CHA
WAS1:00
PHI
DEN2:00
MIA
ATL2:00
POR
NYK4:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • CHA2.02WAS1.74Pariez
  • MIA1.21ATL4.1Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Plus serein, Blake Griffin est devenu un leader par l’exemple

L’intérieur des Pistons a connu la meilleure saison de sa carrière et il a mûri sur le plan personnel, apprenant à devenir un leader par les actes.

Avec 24.5 points, 7.5 rebonds et 5.4 passes de moyenne, Blake Griffin a affiché des chiffres remarquables et sort clairement de la meilleure saison de sa carrière.

Pleinement à l’aise dans un rôle de « playmaker » et avec un shoot à 3-pts de plus en plus utilisé et important dans son jeu, l’ancien intérieur des Clippers a la sensation d’avoir mis tout le monde d’accord sur son niveau de jeu.

« Pendant plusieurs années, j’ai entendu des critiques négatives que je n’approuvais pas », explique-t-il sur MLive.com. « Peu importe ce qu’on fait, qui on est ou à quel point on a la peau dure, ça vous touche, ça vous affecte. Cette année m’a aidé à me calmer. J’ai toujours cru en moi-même, mais c’est toujours agréable de pouvoir afficher son meilleur niveau pendant un certain moment. »

« Pas besoin d’être un joueur qui se frappe le torse ou qui gueule »

Il a porté les Pistons vers les playoffs, avec discrétion et en laissant parler son jeu. Blake Griffin a la sensation que c’est la meilleure façon pour lui de s’exprimer.

« En début de carrière, j’essayais de m’imposer comme un leader. Ce qui importe, ce n’est pas la manière. Pas besoin d’être un joueur qui se frappe le torse, gueule ou parle dans les regroupements. Être un leader, c’est quelqu’un que les autres joueurs regardent et veulent suivre en fin de match. Je ne suis pas toujours le plus bavard. Je n’ai pas forcément les mots comme certains joueurs, donc je cherche ma manière. C’est désormais gratifiant d’en être capable et de sentir que c’est efficace. »

Malheureusement pour lui et pour les Pistons, il n’a pas pu défendre sa belle saison régulière en playoffs face aux Bucks. Touché au genou (il a été opéré depuis), le All-Star n’a disputé que les deux rencontres à Detroit, sans inverser la tendance puisque Milwaukee était trop fort. Néanmoins, sa présence a été appréciée et les risques pris ont touché ses coéquipiers.

Il a encore une fois montré l’exemple.

« Certains joueurs pourraient se dire qu’ils sont inquiets pour leur carrière et voudraient ne pas jouer et privilégier une rééducation rapide », souligne Thon Maker. « Mais il a montré qu’il était des nôtres. Il a traversé ça avec nous. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Detroit Pistons en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés