Pariez en ligne avec Unibet
  • TOR1.42NOR2.9Pariez
  • LAC1.8LAL1.95Pariez
  • TOR1.65BOS2.2Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Les Mavericks font le maximum pour séduire Kristaps Porzingis

La franchise texane fait son maximum pour satisfaire l’intérieur letton et son cercle rapproché dans l’optique de le resigner dans la foulée de la fin de son contrat, le 30 juin prochain.

Dallas a tenté un coup de poker en récupérant Kristaps Porzingis le 31 janvier dernier. D’une part parce que l’intéressé avait mentionné quatre autres équipes parmi ses destinations favorites (les Nets, les Raptors, les Spurs et les Clippers) et d’autre part car il sera free agent protégé à la fin de saison, et qu’il peut devenir free agent non protégé à l’été 2020…

Un coup de fil (très) attendu le 1er juillet

Mais cinq semaines après son arrivée, tout va pour le mieux à Dallas. Kristaps Porzingis envisage même d’ores et déjà une relation sur du long-terme avec les Mavs, comme il l’a laissé entendre à travers les médias. « Très certainement. Jusqu’à présent, j’aime beaucoup être ici et je suis extrêmement heureux ».

Reste à voir quel contrat signera KP à l’issue de cet exercice : une « qualifying offer » de 4.5 millions de dollars pour tester le marché à l’été 2020 ou une extension de cinq ans à 158 millions de dollars avec une première saison à 27.25 millions.

Selon les règles en vigueur, les deux parties ne peuvent toutefois pas en discuter avant le 1er juillet, le joueur n’ayant pas signé d’extension avant la deadline du 15 octobre dernier. « On l’appellera le 1er juillet, on lui témoignera de tout notre amour et partira de là », s’est contenté de déclarer Mark Cuban sur la question.

Main basse sur le staff

Heureusement pour Mark Cuban, les Mavs ont déjà trouvé bien d’autres moyens pour témoigner leur « amour » à « The Unicorn ». Déjà doté d’un staff d’entraîneurs dirigé par Casey Smith parmi les plus étoffés et respectés de la NBA, Dallas n’a pas simplement permis à Kristaps Porzingis de travailler avec son physiothérapeute personnel, Manolo Valdivieso… ils l’ont carrément embauché.

Janis Porzingis, son frère et agent, avait braqué les Knicks lorsqu’il avait demandé à ce que certains membres du staff personnel de l’intérieur de 2m20 soient intégrés à la franchise. Les Mavs ont eux sauté sur l’occasion.

« Valdy est vraiment bon. On l’a sondé et ce n’est pas juste parce qu’il y a KP que nous l’avons recruté. C’est aussi parce qu’il est vraiment bon », a malicieusement glissé Mark Cuban, pas peu fier de son coup.

Cette démarche a en tout cas facilité l’intégration du joueur et a même boosté son envie de rendre cette attention au centuple. Alors qu’il se montrait extrêmement discret au Madison Square Garden, durant sa convalescence, Kristaps Porzingis a récemment accompagné sa nouvelle équipe lors des déplacements et s’affiche à tous les matchs à la maison.

Manolo Valdivieso a ainsi été du voyage sur le dernier « road trip » de l’équipe à l’Est.

« Personne n’a de problème de territoire. Tout est ouvert et nous travaillons tous ensemble », a détaillé l’ancien Knick. « C’était quelque chose que je voulais avoir. Et je suis heureux que l’organisation de Dallas et les gens qui sont ici soient si ouverts et si disposés à nous aider autant qu’ils le peuvent ».

Un seul autre joueur a eu cet honneur avant lui dans l’histoire de la franchise : Holger Geschwindner, le mentor de Dirk Nowitzki. Voilà qui en dit long sur l’intérêt que porte Dallas pour son joueur.

Rick Carlisle et Luka Doncic pour finir de le convaincre

L’attitude de Rick Carlisle est également prépondérante dans cette opération séduction. Le coach a débuté dès la conférence de presse de présentation de Kristaps Porzingis en compagnie de Tim Hardaway Jr, Trey Burke et Courtney Lee. En introduction, il avait pris le soin de mentionner Janis Porzingis et Manolo Valdivieso, tous deux présents dans l’assistance. Une façon de leur souhaiter la bienvenue et de leur signifier qu’ils faisaient déjà partie de la famille.

En marge du dernier match à Brooklyn, le coach des Mavericks a également été invité à s’exprimer sur ses premières impressions après plusieurs semaines de collaboration avec Kristaps Porzingis.

« Ce que j’ai appris, c’est qu’il a un talent incroyable, naturellement. C’est un bon gamin. Il est méticuleux dans la façon dont il approche les choses. C’est quelqu’un qui travaille extrêmement dur et qui est organisé dans ce qu’il fait, tous les traits d’un gars qui a la chance d’être vraiment un excellent joueur », a-t-il souligné, ajoutant qu’il savait aussi être déjà « vocal » avec ses coéquipiers. « Il a toutes les qualités pour être un leader ».

Le dernier atout que peut déployer Dallas n’est autre que Luka Doncic. Le rookie a les mêmes « racines espagnoles » que Kristaps Porzingis pour y avoir joué avant la NBA, les deux écoutent la même musique issue de la péninsule ibérique et semblent avoir toutes les qualités pour former un duo de choc.

Tout les voyants sont donc au vert comme l’a rappelé l’intéressé, en attendant qu’il puisse rejouer bien entendu.

« Je suis heureux d’être aux côtés de l’équipe comme je le fais, être sur la route avec eux, me sentir comme faisant partie de l’équipe, du groupe. Ça fait du bien. Mais le plus important reste de jouer. C’est ce qui me manque le plus. Je suis impatient de revenir », a-t-il confié.

Difficile en tout cas pour les Mavericks d’en faire plus pour convaincre Kristaps Porzingis de rester.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

New York Knicks en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés