Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

L’épouvantail Mitchell Robinson a tenu promesse

Le rookie des Knicks a lié la parole aux actes cette nuit en délivrant 6 contres pour aller avec ses 17 points et 14 rebonds dans la victoire face à Orlando (108-103).

Et si c’était lui, le plus gros steal de la dernière Draft ? Alors que les Knicks affrontaient cette nuit le Magic, la question mérite d’être posée. Car c’est encore Mitchell Robinson, choisi à la 36e place en juin dernier, qui a a brillé.

Dans l’histoire aux côtés de trois All-Stars

Alors qu’il avait assuré la veille être capable d’atteindre les six contres par match s’il évoluait en tant que titulaire, le pivot new-yorkais a tenu parole en claquant 17 points, 14 rebonds et 6 bâches en 33 minutes en sortie de banc. Mitchell Robinson s’est notamment montré précieux en claquant un alley-oop au dessus du All-Star Nikola Vucevic pour faire passer son équipe devant à moins de trois minutes de la fin, puis en contrant Jonathan Isaac par derrière.

Après sa remarquable prestation dans la victoire face aux Spurs, le numéro 26 a ainsi rejoint une belle brochette composée de David Robinson, Shaquille O’Neal et Tim Duncan, seuls rookies depuis 1973-1974 (saison à partir de laquelle les contres ont été recensés) à avoir cumulé deux matchs en double double avec cinq contres ou plus au compteur !

« Le gamin est en train de marquer l’histoire »

Lorsqu’on lui a rappelé le chemin parcouru alors qu’il s’entraînait tout seul dans son coin, en attendant la Draft à cette époque l’an dernier, l’intéressé a souri, lâchant un « C’est fou » et réitérant qu’il espérait un jour devenir le meilleur défenseur de l’année, en s’inspirant d’un DeAndre Jordan dans le meilleur cinq défensif en 2015 et 2016.

« Le gamin est en train de marquer l’histoire », assurait ainsi son coach, David Fizdale après la rencontre. « Il se met dans un groupe avec des noms historiques. Chaque jour, il continue de progresser et de s’améliorer. Je ne lui donne aucune limite. S’il y croit, je suis avec lui. Il montre qu’il est un contreur de premier plan. Évidemment, je vais continuer à essayer de le faire progresser et de le façonner alors qu’il va jouer de plus en plus. Mais il n’y a aucune limite pour ce gamin. Son impact sur le jeu en défense est singulier. Je veux dire, il bloque des jump shots, il défend sur des arrières, il commence maintenant à parler et c’est en grande partie dû à la présence de DeAndre Jordan ».

Impressionnant en défense, Mitchell Robinson fait le job en attaque en jouant simple, près du cercle, avec des alley-oops sur du pick-and-roll, des dunks ou des claquettes. Pour autant, son coach assure que son rookie a les capacités pour montrer bien d’autres choses de ce côté du parquet. « Il a tellement plus de place pour progresser et je vais garder mon pied près de ses fesses pour m’assurer qu’il le fasse », a conclu son coach.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

New York Knicks en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés