Pariez en ligne avec Unibet
  • TOR1.42NOR2.9Pariez
  • LAC1.8LAL1.95Pariez
  • TOR1.65BOS2.2Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Pour sa discipline de travail, Ray Allen était surnommé « Everyday Ray » à Miami

Il en va du jeu de Ray Allen comme de sa préparation : méthodique, chirurgicale, régulière. Le shooteur le plus prolifique à 3-pts de l’histoire fut un athlète remarquable, même jusqu’à sa dernière saison, à 39 ans.

Jamais on n’a surpris Allen avec un kilo de trop, un manque de souffle ou une hygiène de vie suspecte. Il fut un exemple de professionnalisme pendant presque vingt ans. Avec un secret : la régularité.

« Notre surnom pour lui était ‘Everyday Ray’ », se souvient son coach à Miami, Erik Spoelstra. « C’est tous les jours. Ce n’est pas un jour par-ci, un jour par-là. C’est chaque jour. Son éthique de travail et sa discipline étaient parmi les meilleurs de la ligue. 99 % des autres joueurs n’ont pas cette constance de travail. »

L’ancien shooteur de Milwaukee, Seattle et Boston bien évidemment était un monstre d’organisation. On se souvient par exemple que le coach de Miami avait raconté qu’Allen avait travaillé des mois en amont le shoot de légende qu’il a inscrit contre les Spurs en Finals 2013.

Pour celui qui est parfois surnommé « Jesus », le but de ce travail sans relâche était autant pour éliminer les fautes de son jeu que pour s’offrir des opportunités de briller.

« La clé du succès pour participer à des All-Star Games, être dans l’équipe olympique, entrer au Hall of Fame, c’est d’être prêt et disponible », assure-t-il. « Donc je m’assurais d’être dans la meilleure forme possible, le plus préparé, pour donner le meilleur de moi-même sur le terrain. »

C’est alors qu’on observe la différence avec les autres.

« J’ai été vu comme un clutch player durant ma carrière car j’ai mis des shoots importants dans le quatrième quart-temps. Mais pour être présent dans le money-time, il faut être en grande forme physique. Le dernier quart-temps, c’est une montagne où les autres commencent à décliner. »

Et c’est là qu’il en profitait pour frapper…

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés