NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
NYK99
DEN113
BRO90
CHI94
MIL105
MIA75
DAL48
MEM62
GSW69
SAS83
POR
BOS4:00
SAC
LAC4:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • CLE2.55UTA1.49Pariez
  • ATL1.28CHA3.5Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

La course au MVP : James Harden ou l’éloge de la constance

Chaque mardi, Basket USA vous propose son Top 5 des candidats au titre de Most Valuable Player, et il est l’heure du premier opus de la saison. Les performances dantesques n’ont pas manqué depuis le début de saison mais nous avons choisi de retenir la continuité au plus haut niveau et donc de nous attarder sur James Harden.

Le meneur/arrière des Rockets a déjà largement squatté cette rubrique la saison passée, durant laquelle son duel à distance avec Russell Westbrook nous a fait saliver jusqu’à la fin de la saison régulière. Et il semble en bonne voie pour récidiver cette année encore. Formidable attaquant, James Harden semble avoir passé un nouveau cap en comptant encore plus sur son tir extérieur depuis le début de la saison régulière. Option choisie ou simple adaptation au jeu de la ligue, toujours est-il que « The Beard » évolue toujours sur les mêmes bases statistiques. Et ce depuis maintenant trois ans.

Avec 29.5 points, il est pour le moment le troisième meilleur marqueur de la ligue. L’ancien Thunder parvient même pour l’instant à améliorer ses pourcentages au tir (de 44 à 46.4% au global, de 34.7 à 40.4% derrière l’arc) tout en prenant plus de tirs que l’an passé. Ses 9.7 passes sont un léger recul mais l’assurent d’un nouveau podium dans une catégorie statistique. Seul Kristaps Porzingis (points et contres) peut en dire autant. James Harden est également en bonne voie pour rentrer dans l’histoire de la NBA et devenir le dixième joueur seulement à enchaîner trois saisons à 29 points ou plus.

C’est dans les vieux pots…

On pensait pourtant que l’arrivée de Chris Paul à Houston allait chambouler son jeu et donc ses chiffres. Mais la blessure prématurée de l’ancien meneur des Clippers a poussé James Harden à reprendre ses bonnes habitudes : mener à la baguette tout le jeu offensif des Rockets, au scoring, comme à la distribution. Ce qu’il sait faire de mieux. Son one-man show contre le Jazz a rappelé tout le talent de celui qui aurait été MVP sans la saison historique de Russell Westbrook l’an passé.

Surtout, James Harden brille pour le moment vis-à-vis des autres prétendants au titre de MVP par sa capacité à faire gagner son équipe en employant inlassablement les mêmes recettes. CP3 sur la touche, le jeu des Rockets ressemble trait pour trait à celui de la saison passée, tout en ayant ajouté quelques « role players » (PJ Tucker, Luc Mbah a Moute) déjà parfaitement installés. Une stabilité qui fait des Rockets le leader de la Conférence Ouest après deux semaines et demi de compétition, en ayant joué 7 de leurs 11 matches à l’extérieur.

Derrière le pilier James Harden, un vent de fraîcheur

LeBron James et ses Cavs « new look » ou Russell Westbrook et ses nouveaux compères Paul George et Carmelo Anthony sont tous deux partis sur de très grosses bases statistiques, mais leurs équipes peinent à trouver leu rythme. Et outre les habitués à la course au MVP, des petits nouveaux pointent le bout de leur nez, prêts à fondre sur Harden et compagnie.

Déjà cité l’année dernière, Giannis Antetokounmpo (22 ans) s’impose au fur et à mesure comme un des principaux acteurs de cette lutte. Meilleur marqueur de la ligue, il porte les Bucks et évolue à niveau hallucinant. Problème : après son départ tout feu flamme, il a un tout petit peu baissé de pied et Milwaukee a perdu quatre de ses cinq derniers matches. Un peu plus de constance et un meilleur pourcentage de victoires assureraient au « Greek Freak » de sérieuses chances.

Autre phénomène, Kristaps Porzingis (22 ans également) fait lui aussi très fort avec ses 30 points de moyenne. Et le bilan des Knicks parle pour lui, New York est actuellement en septième place à l’Est, de façon quasi inespérée. Les défenses NBA connaissent désormais le tarif avec le Letton. Désormais franchise player des Clippers, Blake Griffin assume bien le statut, avec une excellente adresse de loin. Mais comme Giannis Antetokounmpo, ces derniers jours sont plus compliqués pour l’ailier fort, alors que Kevin Durant et Stephen Curry sont de leur côté en train de prendre leur rythme de croisière.

NOTRE TOP 5 AU 7 NOVEMBRE

1- James Harden
Bilan : Rockets – 8v-3d – 1er à l’Ouest
Stats : 35.6 min, 29.5 pts, 4.4 rbds, 9.7 pds, 1.5 int, 0.4 ctr, 5.1 bps, 46.4% tirs, 40.4% 3-pts, 80.5% LF

2- Giannis Antetokounmpo
Bilan : Bucks – 4v-5d – 10e à l’Est
Stats : 36.9 min, 31.0 pts, 9.9 rbds, 5 pds, 1.7 int, 1.4 ctr, 3.2 bps, 58.3% tirs, 33.3% 3-pts, 79.4% LF

3- Kristaps Porzingis
Bilan : Knicks – 5v-4d – 7e à l’Est
Stats : 33.5 min, 30.2 pts, 7.8 rbds, 1 pd, 0.4 int, 2.2 ctrs, 2.2 bps, 50% tirs, 36.6% 3-pts, 82.6% LF

4- Blake Griffin
Bilan : Clippers – 5v-4d – 7e à l’Ouest
Stats : 34.3 min, 23.7 pts, 8.4 rbds, 4.3 pds, 1.1 int, 0.3 ctr, 3 bps, 49.3% tirs, 42.2% 3-pts, 74.3% LF

5- Kevin Durant
Bilan : Warriors – 8v-3d – 2e à l’Ouest
Stats : 35.2 min, 24.8 pts, 7.7 rbds, 5.0 pd, 0.5 int, 2.5 ctr, 53.0% tirs, 46.4% 3-pts, 86.0% LF

Mentions :
LeBron James, Karl-Anthony Towns, Stephen Curry, Kyrie Irving, DeMarcus Cousins, Damian Lillard, Russell Westbrook, Anthony Davis, Al Horford…


Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires