NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
LAL
DEN3:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • LOS1.36DEN3.4Pariez
  • MIA2.26BOS1.7Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Prospect 2016 : Furkan Korkmaz, la dernière perle stambouliote

Furkan-Korkmaz

« Mon rêve est de jouer en NBA, et je travaille dur pour ça. »

Si son anglais est encore hésitant, Furkan Korkmaz (2m03, 78kg) est par contre très sûr de lui. A 18 ans, le jeune turc est un arrière-ailier fluet mais pétri de talent. Tant et si bien qu’il joue déjà avec les plus grands, en Euroligue, au sein de l’Efes Istanbul.

Déjà une belle collection de breloques en jeunes

Aux côtés de Thomas Heurtel notamment, le jeune Furkan ne fait pas des miracles au niveau statistique (3 points, 1 rebond, 1 passe en 11 minutes en Euroligue) mais, pour sa deuxième saison à ce niveau, il continue de prouver qu’il fait partie des prospects majeurs en provenance d’Europe pour la prochaine draft en juin 2016.

« Je vais tenter ma chance pour la prochaine draft. » confiait-il l’été passé. « Mon rêve est de jouer en NBA. Je travaille pour ça. Mais je ne veux pas me presser. Je ne pense pas à partir, même si je suis drafté. Je veux d’abord m’améliorer en Euroligue et prouver mon niveau. On verra au fur et à mesure de la saison. »

Acteur de seconds rôles pour le moment, le natif d’Istanbul commence néanmoins à montrer le bout de son nez depuis un an. De fait, et à l’inverse d’Heurtel, Korkmaz était bien en France pour le dernier EuroBasket, avec Ersan Ilyasova ou Ali Muhammed (alias Bobby Dixon). Il a donc été sorti par nos Bleus en huitième de finale (6 points en 8 minutes).

Mais ce fut pour lui l’été de toutes les sélections nationales puisqu’il a enchaîné pas moins de trois campagnes coup sur coup : la Coupe du Monde des moins de 19 ans (en Grèce, du 27 juin au 5 juillet) d’abord, l’Euro des moins de 18 ans (en Grèce du 23 juillet au 2 août) ensuite, et enfin l’EuroBasket avec les A (à Berlin puis Lille, du 5 au 12 septembre).

Avec trois médailles en jeunes, dont l’or à l’Euro des moins de 18 ans en 2014 (à domicile), et un été doublement récompensé cette année, avec l’argent à l’Euro des moins de 18 et le bronze au mondial des moins de 19 ans, Korkmaz a également reçu les honneurs du cinq majeur du tournoi sur ces deux compétitions.

Une mi-temps à 21 points en ligue turque !

Bref, Furkan Korkmaz est un gagneur. Et il n’a pas froid aux yeux. Le jeunot a ainsi participé au concours du dunks du dernier All Star Game en Turquie, à côté de pointures telles que Jan Vesely, Kenny Gabriel ou encore l’ancien Gator, Patric Young. Comme Luka Doncic, un autre prospect attendu, Korkmaz est un enfant de la balle, signé à 15 ans par l’Efes Istanbul qui a bien senti le coup.

Surtout, il a gagné sa place dans une rotation d’internationaux ou du moins des joueurs confirmés, où évoluent ainsi Dario Saric, Derrick Brown, Thomas Heurtel, Cedi Osman et Nenad Krstic (même si ce dernier est actuellement blessé). Fort d’un record à 10 points en 9 minutes de jeu lors du dernier Top 16 (face à Malaga) pour ce qui est de la scène continentale, Korkmaz s’est déjà construit une réputation intéressante au niveau national – où il tourne à 7 points de moyenne.

Il a ainsi inscrit 25 points en novembre dernier, son record en carrière, face à Ankara dans une victoire de 10 points (87-77). Attaquant élégant et bon shooteur de loin, il a pris feu en première mi-temps avec 21 de ses 25 points sur la période, terminant à 5/10 à trois points pour l’occasion. Depuis, il a réussi une autre prestation solide à 13 points contre Fenerbahce, là aussi une bonne jauge pour juger du potentiel immense de l’arrière turc.

Il a su gagner la confiance de coach Ivkovic…

Comparé à Gordon Hayward, Korkmaz a effectivement une aisance en attaque qui n’est pas sans rappeler le franchise player du Jazz. Beaucoup plus léger, il a néanmoins un sens du panier qui lui permet de contourner son défenseur direct. Ses qualités athlétiques, et sa vitesse d’appuis étonnante pour sa taille, en font un candidat rêvé pour les franchises NBA.

A l’instar d’un Mario Hezonja par contre, Korkmaz devra d’abord muscler son jeu. Sa défense est évidemment très perfectible, et il va devoir développer son « coffre ». La transition entre l’Europe et la NBA prend toujours du temps pour les jeunes apprentis européens, ne serait-ce que pour encaisser les contacts, et puis s’habituer à l’enchaînement infernal des matchs et des vols. Un vrai choc des cultures.

« J’ai une mentalité de scoreur. Mais je sais que si je ne suis pas dans un bon jour, je peux créer des choses pour mes coéquipiers. J’ai eu la chance que coach Ivkovic me fasse confiance pour me lancer en Euroligue [dès la saison passée, ndlr]. Je sais que je dois encore bosser sur mon physique et mes fondamentaux. Et puis, sur mon tir et mon dribble comme tout jeune joueur. »

Avec son expérience du plus haut niveau européen (étrange à dire quand on parle d’un joueur de 18 ans, mais c’est le cas), cela devrait se faire sans trop de heurts. Et puis, quand on obtient la confiance d’un coach comme Dusan Ivkovic qui en a vu passer des grands talents depuis 1978 et ses débuts en tant qu’entraîneur, c’est forcément qu’on a plutôt de bons fondamentaux et une tête bien faite.

Ses 25 points face à Ankara

Ses 13 points contre le Fener

Ses highlights récents

Précédemment, dans la Série « Prospects »

DRAGAN BENDER, LA DERNIERE PEPITE CROATE

TIMOTHE LUWAWU-CABARROT, LE PUR-SANG DE LA COTE D’AZUR

LUKA DONCIC, LE PHENOMENE SLOVENE DU REAL

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés