Pariez en ligne avec Unibet
  • OKL1.21WAS4.7Pariez
  • TOR1.36MEM3.25Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Coaching : Jeremy Lin, réel ou contrefaçon ?

Jeremy Lin est-il une pépite que personne n’a drafté, que les Warriors et les Rockets ont laissé passer ? Ou est-il un vrai meneur qui est tombé chez des Knicks qui en recherchaient désespérément un ?

Toute la NBA se pose actuellement ces questions. Et, à vrai dire, il est bien difficile d’y répondre. Même si l’analyse de ses performances peut aider.

Décryptage.

Les Knicks de Jeremy Lin = les Knicks de Mike D’Antoni ?

A part la demi-saison où il a pu compter sur Raymond Felton, Mike D’Antoni n’a jamais eu, aux Knicks, un meneur qui maitrisait le pick-and-roll. Chris Duhon avait du mal, Chauncey Billups préfère gérer le tempo et les sorties d’écran tandis que Toney Douglas n’est pas du tout un meneur.

New York n’a donc joué qu’une demi-saison selon le style de jeu préconisé par l’ancien coach des Suns. Surtout que Carmelo Anthony adore les isolations et que cela court-circuite tout. Avec Jeremy Lin, il peut enfin jouer comme il l’aime en multipliant les pick-and-rolls et en plaçant ses shooteurs sur le terrain.

Cela aide Jeremy Lin qui peut profiter des espaces. C’est aussi pour ça que le système de Mike D’Antoni réussissait tellement à Steve Nash, parce qu’il lui offrait une liberté quasiment absolue. Tant en termes de choix de passes que de choix de tirs. Encore faut-il savoir en profiter…

Le meneur s’appuie sur ses shooteurs qui libèrent le meneur

C’est en fait un principe simple de réciprocité. Avec trois shooteurs et un bon joueur de pick-and-roll, les hommes de Mike D’Antoni offrent toujours deux ou trois solutions à leur meneur.

Il peut les servir mais il peut aussi s’en servir pour son compte en s’ouvrant des espaces, car les aides sont très difficiles à faire. Et c’est ce que fait très bien Jeremy Lin qui sait protéger son ballon.

Une entente particulière avec Tyson Chandler

Il semble d’ailleurs s’entendre parfaitement avec Tyson Chandler qui lui fait confiance et se place toujours très bien lorsque les deux jouent le pick-and-roll. Avoir joué avec Chris Paul, ça sert.

Un phénomène durable, associable avec Carmelo Anthony ?

Après quatre superbes performances, Jeremy Lin a prouvé qu’il savait jouer. Est-il incroyablement doué ou profite-t-il du système de Mike D’Antoni ? La réponse est sans doute entre les deux. Mais, en tout cas, ça fonctionne pour les Knicks qui viennent d’enchaîner quatre victoires et qui peuvent continuer leur série.

Amar’e Stoudemire, également adepte du pick-and-roll, ne devrait pas avoir trop de mal à s’entendre avec la nouvelle coqueluche des Knicks. Ça pourrait être plus délicat pour Carmelo Anthony qui doit accepter que le jeu de Mike D’Antoni repose avant tout sur le meneur. Et ne peut pas démarrer de l’aile.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés