NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Les Suns n’aiment pas être bousculés

NBA – Secoués par les Pelicans et les Clippers, les Suns se dirigent vers le play-in. Frank Vogel et ses joueurs refusent le discours alarmiste mais les signaux sont troublants.

Kevin Durant et les SunsMême si Jusuf Nurkic n’était pas là, ce premier quart-temps, à domicile, face aux Clippers, fut particulièrement gênant pour les Suns. Après 12 minutes, Phoenix était ainsi mené de 27 points (10-37) avec un trio Bradley Beal – Devin Booker – Kevin Durant à 0/12 au tir, pour 4 points en cumulé et 4 pertes de balle !

Frank Vogel a d’ailleurs pris trois temps-morts en moins de quatre minutes de temps de jeu effectif, tentant de secouer ses joueurs mais ce n’est qu’en deuxième mi-temps que l’équipe s’est finalement réveillée.

Même s’ils étaient revenus à 7 points (84-91) dans le quatrième quart-temps, les Suns partaient de trop loin (37 points de retard dans le deuxième quart-temps). Après la rencontre, le coach et ses joueurs ont logiquement été interrogés sur le manque d’énergie de l’équipe, à un moment si décisif de la saison.

Un manque de « dureté offensive »

Tous ont refusé de pointer du doigt les responsabilités individuelles, Kevin Durant expliquant que Phoenix « gagnait et perdait en équipe », mais son coach admettait que le niveau de frustration est « élevé », même s’il assurait que ses joueurs étaient « solidaires, connectés et confiants ». Tout en mettant en avant un problème…

« Notre dureté offensive » explique-t-il. « Il faut qu’on se batte pour nos positions. On doit mieux jouer face à l’impact physique, et ce n’est pas seulement sur ce match, c’est aussi sur les matchs précédents. Les adversaires veulent nous rentrer dedans, nous faire changer de trajectoire et faire des fautes. C’est le basket des playoffs. »

L’entraîneur râlera quand même sur la défense des Clippers sur Devin Booker, limité à 12 points à 1/11 au tir, Frank Vogel estimant que Los Angeles a constamment fait faute sur l’arrière.

Mais alors que son équipe se dirige vers le play-in, Devin Booker tenait un discours rassurant.

« J’en suis déjà passé par là. J’ai déjà eu le meilleur bilan de NBA (en 2021/22) et tout le monde dira que la seule chose qui compte, c’est ce qu’on fait en playoffs. C’est dans une semaine et c’est là que l’histoire commence ».

À ce rythme, il faudra passer par (au moins) un match « à la vie à la mort » en amont. Alors que les adversaires, à l’image des Pelicans et des Clippers, ont bien vu que ces Suns ont du mal à répondre lorsqu’ils sont bousculés.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Tags →