Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Placeurs de salle, vendeurs de tickets… Des emplois en difficulté avec la suspension de la NBA

Avec la suspension de la ligue, liée à l’épidémie de coronavirus, certaines structures n’ont d’autre choix que de mettre en congés, voire licencier, des salariés.

Juillet, août, septembre… Sur StubHub, géant américain de la vente et revente de billets pour les événements sportifs et culturels, on ne trouve logiquement pas grand chose à se mettre sous la dent pour les semaines à venir. Des tickets pour les matches NBA ? Introuvables. L’industrie de la vente de billets est une autre des victimes collatérales de l’épidémie de coronavirus.

Au point que StubHub est le premier à admettre qu’il a dû placer du personnel en congé. « Nous avons pris la décision difficile, mais responsable, de mettre en congé une partie de nos employés », annonce la société dans un communiqué transmis à ESPN, sans chiffrer le nombre de personnes concernées.

Selon le site Celebrity Access, la mesure concernerait environ 70% de sa force de travail, laissant seulement 150 de ses 450 travailleurs en poste au moins jusqu’en juin.

Autre acteur majeur du secteur, TicketNetwork s’est contenté de déclarer avoir « commencé à faire des ajustements et à prendre des mesures de réduction des coûts pour assurer la stabilité » de leur organisation.

Ni Ticketmaster, ni SeatGeek ne se sont montrés plus précis quant à d’éventuels congés sans solde ou licenciements. Mais « c’est clairement une issue à laquelle toutes les entreprises du secteur doivent penser en ce moment », précise un représentant de SeatGeek selon qui, sans une aide gouvernementale, « beaucoup de petites structures dans le domaine des événements en direct vont avoir du mal à passer le cap du COVID-19 ».

L’industrie de la billetterie n’est pas la seule à souffrir. Malgré les multiples annonces de dons en direction des employés de franchise, ceux du TD Garden viennent d’apprendre une mauvaise nouvelle : des centaines de placeurs et de travailleurs à temps partiel, mobilisés tant pour les matches des Celtics que des Bruins, sont licenciés. La lettre qui leur a été adressée précisait qu’ils « peuvent être éligibles » à des indemnités de chômage.

Le porte-parole du TD Garden et des Bruins précise aussi que d’autres travailleurs, à temps plein cette fois, sont placés en « congé temporaire. Cette décision a été difficile, nous espérons que cette situation est temporaire ».

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés