Pariez en ligne avec Unibet
  • NEW1.82PHI1.96Pariez
  • OKL4.65GOL1.18Pariez
  • 150€ offertsLa suite →

Rajon Rondo, une grande gueule à double tranchant

Le meneur n’a jamais hésité à remettre en cause les choix de ses entraîneurs ou l’attitude de ses coéquipiers stars. De quoi parfois ternir sa réputation… ou être très utile.

Ces playoffs sont ceux de la rédemption pour Dwight Howard, mais également Rajon Rondo. Il y a peu, les deux joueurs n’étaient pas loin d’être poussés hors de la NBA, et ils sont précieux dans cette campagne pour Los Angeles.

Critiqué toute l’année, le meneur a ainsi prouvé sa valeur durant la postseason, pour soulager LeBron James, casser la « zone » et même shooter à 3-points. Avec 44.7% de réussite, à 17/38, il affiche ainsi le meilleur pourcentage de l’équipe durant ces playoffs pour Los Angeles, parmi les joueurs réellement utilisés, à égalité avec Markieff Morris !

Comment l’expliquer ? Pour Alvin Gentry, son ancien coach aux Pelicans, c’est que « Playoff Rondo » existe…

« C’était complètement dingue », explique le coach à ESPN. « Quand les playoffs démarrent, il est une personne totalement différente. Je pense que ça tient au fait qu’on joue la même équipe quatre, cinq, six ou sept fois. Les ajustements et les tendances sont importants. C’est là qu’il est à son avantage, quand le jeu devient cérébral. »

C’est que depuis sa rupture des ligaments croisés du genou, en 2013, Rajon Rondo n’est plus tout à fait le même. Il a perdu l’explosivité de ses débuts et a dû chercher d’autres moyens de peser sur le jeu.

« Avant ma rupture des ligaments croisés, j’étais un joueur différent », confesse-t-il. « Après, j’étais hésitant. Je me suis blessé sur une passe en l’air, que j’avais faite des milliers de fois. Et puis d’un coup, il fallait que j’apprenne à remarcher. Ça m’a fait mal mentalement. Je me suis vraiment demandé si j’avais envie de rejouer. »

Un mentor au soutien des jeunes face aux stars

Cérébral. C’est un adjectif qui revient souvent lorsqu’on évoque Rajon Rondo. Sasha Pavlovic expliquait ainsi récemment que son QI basket était peut-être encore supérieur à celui de LeBron James, et comme il n’a pas peur de l’afficher et de remettre en cause les choix tactiques auxquels il ne croit pas, ça fait souvent des étincelles.

Doc Rivers a ainsi souvent expliqué que diriger le jeune Rajon Rondo avait été compliqué, ses prises de tête avec Rick Carlisle ont sévèrement terni sa réputation, mais la grande gueule du meneur ne se limite pas au terrain.

L’ancien Celtic prend ainsi à cœur son rôle de mentor des jeunes joueurs, quitte parfois à s’en prendre aux stars. En 2017, il avait ainsi sévèrement remis en question le leadership affiché par Jimmy Butler et Dwyane Wade, qui avaient violemment critiqué les jeunes joueurs des Bulls dans les médias.

Aux Lakers, il explique avoir parlé à LeBron James de son attitude par rapport aux jeunes de l’effectif.

« Quand les gars font les mêmes erreurs, encore et encore, c’est dur de ne rien dire, mais j’ai essayé de lui dire de se concentrer sur son « body language ». Ces jeunes regardaient tout ce qu’il faisait. S’ils rataient quatre tirs de suite et que LeBron grimaçait, ça les détruisait. Il était leur Michael Jordan. Ils ne voulaient pas le laisser tomber. Mais si LeBron disait un truc positif à Brandon Ingram ou Kyle Kuzma, ils retrouvaient des couleurs. »

Pas étonnant dans ces conditions qu’Anthony Davis ait tenu à ce qu’il reste dans l’effectif des Lakers alors qu’il était free agent l’été dernier. Et ça paye au meilleur moment…

Rajon Rondo Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2006-07 BOS 78 24 41.8 20.7 64.7 1.0 2.8 3.7 3.8 2.3 1.6 1.8 0.1 6.4
2007-08 BOS 77 30 49.2 26.3 61.1 1.0 3.2 4.2 5.1 2.4 1.7 1.9 0.2 10.6
2008-09 BOS 80 33 50.5 31.2 64.2 1.3 4.0 5.2 8.2 2.4 1.9 2.6 0.1 11.9
2009-10 BOS 81 37 50.8 21.2 62.1 1.2 3.2 4.4 9.8 2.4 2.3 3.0 0.1 13.7
2010-11 BOS 68 37 47.5 23.3 56.8 1.3 3.1 4.4 11.2 1.8 2.3 3.4 0.2 10.6
2011-12 BOS 53 37 44.8 23.8 59.7 1.2 3.7 4.9 11.7 1.9 1.8 3.6 0.1 11.9
2012-13 BOS 38 37 48.4 24.0 64.5 1.1 4.5 5.6 11.1 2.5 1.8 3.9 0.2 13.7
2013-14 BOS 30 33 40.3 28.9 62.7 0.7 4.7 5.5 9.8 2.2 1.3 3.3 0.1 11.7
2014-15 * All Teams 68 30 42.6 31.4 39.7 1.1 4.4 5.5 7.9 2.3 1.3 3.1 0.1 8.9
2014-15 * DAL 46 29 43.6 35.2 45.2 1.0 3.5 4.5 6.5 2.4 1.2 2.9 0.1 9.3
2014-15 * BOS 22 32 40.5 25.0 33.3 1.1 6.4 7.5 10.8 1.9 1.7 3.4 0.1 8.3
2015-16 SAC 72 35 45.4 36.5 58.0 1.1 5.0 6.0 11.7 2.4 2.0 3.9 0.1 11.9
2016-17 CHI 69 27 40.8 37.6 60.0 1.1 4.1 5.1 6.7 2.1 1.4 2.5 0.2 7.8
2017-18 NOP 65 26 46.8 33.3 54.3 0.5 3.6 4.1 8.2 1.8 1.1 2.3 0.2 8.3
2018-19 LAL 46 30 40.5 35.9 63.9 0.7 4.5 5.3 8.0 2.2 1.2 2.8 0.2 9.2
2019-20 LAL 48 21 41.8 32.8 65.9 0.5 2.5 3.0 5.0 1.2 0.8 1.9 0.0 7.1
2020-21 * All Teams 45 17 44.2 40.4 94.1 0.4 2.0 2.4 4.4 1.2 0.8 1.8 0.1 5.4
2020-21 * ATL 27 15 40.0 37.8 50.0 0.2 1.9 2.0 3.5 0.9 0.7 1.4 0.1 3.9
2020-21 * LAC 18 20 48.6 43.2 100.0 0.8 2.3 3.1 5.8 1.6 1.0 2.2 0.1 7.6
2021-22 LAL 2 17 33.3 50.0 0.0 0.5 1.5 2.0 4.0 2.0 1.0 3.0 0.0 4.5
Total   920 30 45.8 32.3 60.9 1.0 3.6 4.6 8.1 2.1 1.6 2.7 0.1 10.0

Tags →
A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires