Matchs
hier
Matchs
hier
ORL112
PHI97
CHA117
MEM119
BOS140
WAS133
HOU102
LAC93
MIN129
SAS114
LAL87
GSW71
POR77
TOR82
Pariez en ligne avec Unibet
  • CLE2.14MIA1.71Pariez
  • MIL1.1CHI7Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

[Coaching] Trae Young, l’illusionniste derrière l’écran

Brillant depuis la reprise, le meneur des Hawks punit les adversaires après les écrans. Comme sur cette séquence face aux Pistons, où il a joué cinq fois la même action de suite…

Elu « joueur de la semaine » à l’Est, Trae Young tourne à 34 points, 9 passes et 6 rebonds de moyenne sur les trois premiers matchs des Hawks, à 51.5% de réussite générale dont 52% à 3-points. Seules ses 6 pertes de balle de moyenne, symbole de sa gourmandise à la passe et de ses prises de risque, noircissent un peu le tableau.

Mais comme le note l’excellent Gibson Pyper, le meneur des Hawks est devenu un vrai poison à la création, où sa maîtrise de la prise d’écrans représente désormais un sacré problème pour les défenses adverses.

Un point notamment illustré dans le premier quart-temps du premier match de la saison, face aux Pistons.

Cinq fois le même schéma, cinq paniers…

Les Hawks mettent ainsi en place un schéma avec un échange main-à-main très haut, histoire d’écarter au maximum la défense de Detroit, suivi d’un pick-and-roll sur le côté. Le but ? Permettre à Trae Young d’avoir plusieurs lignes de passe possibles quand il franchit la ligne à 3-points. Et il trouve ainsi Jabari Parker.

La passe n’est pourtant pas simple à voir et à exécuter, et il y a vraiment du Steve Nash dans cette capacité à trouver l’intervalle dans un si petit espace, et alors que la fenêtre de temps pour servir son coéquipier est courte.

Juste après, Atlanta remet en place le même système, en inversant les rôles de Bruno Fernando et Jabari Parker, ce qui perturbe la défense et permet à Trae Young d’obtenir un shoot ouvert qu’il convertit…

Comme ça fonctionne, les Hawks remettent ça, et si la défense des Pistons est cette fois meilleure, Trae Young parvient quand même à trouver la faille avec son floater, face à un Thon Maker qui ne savait pas trop où se placer.

Jouer avec les réactions de la défense et ses habitudes

Trois actions, trois paniers. Les Hawks recommencent donc logiquement mais cette fois, Trae Young modifie un peu la mise en place, en attendant un peu plus longtemps pour faire le main-à-main puis en jouant plus vite le pick-and-roll derrière. Les Pistons le « trappent » mais il trouve encore l’ouverture et sert Jabari Parker vers le cercle.

Trae Young va-t-il remettre en place une cinquième fois le même système ? Il semble bien… sauf que le meneur sait qu’on l’attend et il décide donc de sortir du schéma en refusant le main-à-main initial pour attaquer le cercle.

Comme les Hawks répétaient la même séquence depuis plus de trois minutes, Andre Drummond avait ainsi pris ses aises, montant de plus en plus haut, ce qui offre au petit meneur des Hawks tout l’espace nécessaire dans le dos de son défenseur. Il en profite pour prendre Bruce Brown de vitesse et faire passer l’écart à +11.

Cette séquence est très intéressante car au-delà de simplement montrer les qualités de shooteur et de passeur de Trae Young, elle affiche surtout comment les Hawks mettent les choses en place pour que le meneur soit dans les meilleures conditions pour utiliser ses points forts, après les écrans. Elle montre aussi comment le sophomore, comme les meilleurs créateurs avant lui, joue avec les réactions de la défense, mais aussi leurs habitudes.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés