Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Les Nets se préparent à de la concurrence pour Joe Harris

Free agent non protégé, le profil du shooteur attise les convoitises, ce qui pourrait bien faire grimper le montant de son prochain contrat.

Les spécialistes du shoot extérieur n’ont jamais été aussi recherchés. Joe Harris tire les bénéfices de cette nouvelle tendance, et le sniper des Nets a confirmé tout son talent ces deux dernières saisons ponctuées par sa victoire au concours de tir à 3-points du All-Star Game 2019 et une fin d’exercice 2019-2020 pour le moins prometteuse.

Désormais free agent non protégé, l’arrière-ailier a exprimé sa volonté de revenir à Brooklyn et d’avoir la possibilité d’être coaché par Steve Nash. De leur côté, les Nets ont également fait part de leur désir de le conserver.

Un profil qui plaît beaucoup

Toujours est-il qu’il faudra être en mesure de pouvoir égaler n’importe quelle offre, ce qui ne devrait pas être aussi simple, si l’on en croit Zach Lowe, d’ESPN.

« J’ai des news pour les Nets. Ils vont avoir de la concurrence pour Joe Harris. Toutes les équipes avec de la marge sur leur masse salariale voient Joe comme un renfort potentiellement très intéressant et comme un gars qui peut incarner l’identité d’une franchise », a-t-il déclaré dans le « Lowe Post ».

Le journaliste a ajouté que les progrès défensifs et l’état d’esprit de Joe Harris en faisaient une cible pour des formations comme les Knicks et les Hawks, à même de pouvoir signer de gros free agents, mais aussi les Bucks s’ils parviennent à dégraisser ou à monter un échange.

Alors qu’il touchait 8 millions par an ces deux dernières saisons, le shooteur des Nets pourrait ainsi voir ses émoluments doubler. C’est le jeu de la concurrence ! « Je crois bien que les Nets vont devoir payer dans les 15 millions par an pour conserver Joe Harris », a conclu Zach Lowe. Ça tombe bien, la direction de Brooklyn avait indiqué que la « luxury tax » ne constituerait pas un obstacle dans la composition de son futur effectif.

LEXIQUE

– Luxury tax : en NBA, le salary cap n’est pas strict, et la NBA autorise les franchises les plus riches à dépasser le seuil fixé avec une marge de tolérance d’environ 20%. En l’occurrence, l’an prochain, les franchises auraient normalement pu dépenser jusqu’à 139 millions de dollars. Ensuite, pour chaque dollar dépensé au-dessus de ce plafond, les franchises doivent verser la « luxury tax » à la NBA. Une sorte d’impôt qui peut coûter très cher, et les candidats au titre paient généralement chaque année plusieurs dizaines de millions de dollars. Une somme reversée ensuite aux franchises, bonnes élèves, qui n’ont pas payé la « luxury tax ».

Joe Harris Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2014-15 CLE 51 10 40.0 36.9 60.0 0.1 0.7 0.8 0.5 1.2 0.1 0.5 0.0 2.7
2015-16 CLE 5 3 25.0 25.0 0.0 0.0 0.6 0.6 0.4 0.2 0.0 0.2 0.0 0.6
2016-17 BRK 52 22 42.5 38.5 71.4 0.3 2.5 2.8 1.0 2.3 0.6 1.1 0.2 8.2
2017-18 BRK 78 25 49.1 41.9 82.7 0.7 2.7 3.3 1.6 2.0 0.5 1.2 0.3 10.9
2018-19 BRK 76 30 50.0 47.4 82.7 0.7 3.1 3.8 2.4 2.4 0.5 1.6 0.2 13.7
2019-20 BRK 69 31 48.6 42.4 71.9 0.9 3.4 4.3 2.1 2.3 0.6 1.5 0.3 14.5
Total   331 24 47.9 42.6 77.9 0.6 2.6 3.1 1.6 2.1 0.5 1.2 0.2 10.4

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Brooklyn Nets en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés