Pariez en ligne avec Unibet
  • NEW1.71UTA2.15Pariez
  • LOS1.87LA 1.94Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Comment la NBA va-t-elle limiter les contacts avec les employés de Disney World dans la « bulle » ?

Prise de température quotidienne, équipe différente pour chaque hôtel, nettoyage des chambres en l’absence des joueurs… Disney et la NBA veulent limiter au maximum les contacts dans la « bulle ».

C’est sans doute le point qui avait provoqué le plus d’incompréhension chez les joueurs amenés à reprendre la saison à Orlando : alors qu’ils seront coupés du monde pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois, afin de ne pas être en contact avec le Covid-19, les employés de Disney World seront eux libres d’aller et venir.

Dans ces conditions, la « bulle » ne ressemble pas tellement à une « bulle » mais du côté des représentants syndicaux des employés du parc, on répond qu’on ne pouvait simplement pas isoler des centaines de travailleurs.

Impossible d’imposer un confinement à des employés à petit salaire

« Je ne pense pas qu’une personne raisonnable envisageait cela comme une vraie possibilité. Vous parlez de centaines, voire de milliers, de travailleurs dans ces hôtels qui ne verraient pas leur famille pendant trois mois », explique Eric Clinton, qui supervise les vigiles et les opérateurs de Disney pour la section locale UNITE HERE, l’un des principaux syndicats dans le domaine de l’hôtellerie et de la restauration. « Il s’agit d’un mélange de familles monoparentales, de familles mixtes, de familles recomposées, toutes avec des enfants. C’est très divers. Ce sont des immigrants et des gens issus des minorités. Il est absolument impossible qu’une femme de ménage qui gagne 15 dollars de l’heure ne puisse pas voir ses enfants aussi longtemps. »

Réclamer une isolation totale de tous les employés qui vont nettoyer les chambres et les gymnases, mais aussi préparer la nourriture ou laver le linge des basketteurs et du staff des franchises était donc impossible.

En conséquence, la NBA et Disney ont dû adopter une approche plus souple, les employés devant prendre leur température chaque jour, à leur domicile. S’ils passent les 38°C, ils doivent ainsi rester chez eux. Leur température sera également prise à leur arrivée à Disney, pour vérifier qu’ils n’ont pas caché un début de fièvre.

Ils devront ainsi reporter tout symptôme (toux, perte de goût ou d’odorat, tremblements, nausées…) qui pourrait indiquer une contamination au Covid-19. Et pour éviter que des employés malades ne viennent travailler, Disney a également assuré que tous les jours d’arrêt maladie seraient pris en charge par le groupe, ainsi que les jours de quarantaine, peu importe où la contamination a eu lieu.

Des contacts limités au maximum

Alors que le gouverneur de Floride, Ron DeSantis, est sous le feu des critiques pour avoir déconfiné son Etat le plus vite possible, et que des employés s’opposent à la réouverture du parc au public, Eric Clinton félicite de son côté l’attitude de Disney, qui prend un maximum de mesures de précaution, afin de protéger ses employés.

« Disney fait un excellent travail », assure-t-il ainsi à USA Today. « Je les ai sévèrement critiqués au fil des ans, mais j’ai été époustouflé par la façon dont ils ont réagi. Disney va faire cela en toute sécurité. Ils ont un bon plan et c’est une entreprise sophistiquée. La NBA également. »

Les contacts entre les basketteurs, ainsi que les staffs des franchises NBA et les employés de Disney World seront ainsi limités au maximum. Isolés dans des hôtels et une partie du parc qui ne seront pas ouverts au public, les membres de la « bulle » NBA ne devraient ainsi que très peu interagir avec les employés de Disney.

Les chambres ne seront ainsi faites qu’une fois par semaine, pendant que les joueurs et les staffs seront absents, par exemple lors des matchs ou des entraînements. Pendant la phase de quarantaine qui suivra l’arrivée des équipes, entre le 7 et le 11 juillet, les repas seront déposés devant les chambres des joueurs et Disney prévoit des équipes d’employés différentes pour chaque hôtel afin de limiter le turnover, et donc les possibles contaminations.

Dans cette optique, ce seront d’ailleurs les mêmes employés qui assureront le service dans les restaurants, avec des masques et des gants, et en observant une distance d’environ deux mètres. Tout sera également nettoyé et désinfecté en permanence, notamment toutes les deux heures pour les surfaces souvent touchées comme les poignées de porte.

Le « risque zéro » n’est de toute façon pas atteignable, et un employé asymptomatique peut toujours contaminer un joueur ou un membre du staff, mais comme l’a dit Anthony Fauci, ce sera « aussi sûr que possible ».

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés