Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
BRO
PHI21:00
SAS
DEN23:30
DET
MIL2:00
UTH
HOU4:30
News

Pascal, le grand fier

L’ailier fort des Raptors a réalisé le meilleur match de sa carrière face aux Wizards avec 44 points. Il était dans les discussions pour être All-Star cette saison, et pourrait clairement le devenir dans les prochaines saisons.

S’il avait voulu faire passer un message aux coaches qui ne l’ont pas envoyé au All-Star Game, Pascal Siakam ne pouvait pas mieux s’y prendre.

Pour la dernière rencontre de Toronto placée juste avant les festivités, l’ailier des Raptors a livré le meilleur match de sa carrière avec 44 points à 15/25 au shoot, 4/5 à 3-pts, 10 rebonds et 3 contres, en seulement 33 minutes face à Washington. « Prenez-le comme vous le voulez », se défend pourtant le joueur de Toronto qui expliquait ne pas être focalisé sur ça. « J’aurais aimé aller à Charlotte. »

All-Star la saison prochaine ?

Le Camerounais était clairement cité parmi les joueurs possibles, mais la concurrence à l’Est ainsi que les présences de Kawhi Leonard et Kyle Lowry ont eu raison de sa participation. Pour Scott Brooks, ce n’est que partie remise. « Il a progressé », constate le coach des Wizards. « Il faut le féliciter, ainsi que le staff. Il s’améliore, saison après saison. S’il continue de jouer comme ça, il sera All-Star en 2020. On a essayé plusieurs choses sur lui, mais il a une capacité à créer et à tourner autour des joueurs, puis à finir près du cercle, qui est remarquable. »

Avec un style épuré où l’efficacité prime avant tout, Pascal Siakam a écœuré les Wizards. Il a marqué ses tirs ouverts dans les corners, enfoncé ses défenseurs, les a dominés techniquement dos au panier. Une totale démonstration sans aucun déchet ou presque. « Il a fait ce qu’il voulait », regrette Bradley Beal. « Il a mis des paniers primés en début de match, il a énormément attaqué le cercle, a été sur la ligne des lancers-francs. Il a été agressif. »

Des ‘MVP’ sont descendus de la Scotiabank Arena

Au point de recevoir le soutien appuyé du public pour récompenser non seulement son match, mais surtout une excellente première partie de saison.

« C’était incroyable. Les fans se font entendre. J’ai entendu les ‘MVP’ et c’est plutôt cool », explique le principal intéressé. « On n’entend pas ça tous les jours. C’est agréable, surtout avec ce que j’ai vécu et traversé. Tout a de plus de valeur et ces moments sont incroyables. »

Dernier arrivé aux Raptors, Jeremy Lin est désormais aux premières loges et du bon côté pour apprécier les performances du Camerounais. « On sait tous qu’il fait une superbe saison. Il nous avait collé plus de 30 points », se souvient le meneur remplaçant, quand il était à Atlanta (33 points, le 7 février dernier). « Là, je suis témoin de ses 44 points. C’est dingue. On parle beaucoup de Kawhi et Kyle, de leur jeu en isolation. Alors qu’avec Siakam, il ne faut pas s’endormir. Il faut égaler son énergie. Il faut respecter son jeu : il shoote, pénètre, fait des pick-and-roll, des transitions. Ce qui est fantastique, c’est qu’il réalise cela dans une grande équipe. »

Mieux, il fait partie des raisons essentielles pour lesquelles Toronto possède le deuxième bilan de la ligue et de l’Est avec 43 victoires pour 16 défaites.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  1 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *