Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Preview demi-finale de conférence : Boston (4) – Philadelphie (8)

On attendait Chicago – Boston, et c’est finalement Philadelphie qui s’invite en demi-finale de conférence pour offrir une série pleine de souvenirs.

Boston – Philadelphie, c’est tout simplement l’une des grandes rivalités de l’histoire de la NBA. Bill Russell contre Wilt Chamberlain ou plus tard Larry Bird contre Julius Erving. En tout, c’est 92 matches de playoffs entre les deux équipes. Et pas moins de 4 finales de conférence en 6 ans dans les années 80.

Mais aujourd’hui, les choses ont changé. Boston reste toujours solide et vaillant depuis 5 ans, tandis que les 76ers réapparaissent au premier plan après avoir sorti des Bulls meurtris par les blessures.

C’est donc une série passionnante qui nous attend entre une équipe expérimentée et revancharde et une autre jeune et ambitieuse.

Preview poste par poste de la série qui commence samedi soir à 2 heures du matin.

Meneurs de jeu

Considéré par certains comme le MVP de ce début de playoffs, Rajon Rondo aura fort à faire contre Jrue Holiday. Si le meneur des Sixers n’a pas toujours été adroit, il pèse quand même 18.2 pts par match en playoffs et il apporte de la vitesse et de l’adresse extérieure aux Sixers.

Si Rondo ne va pas avoir une série facile, que dire de Holiday. Contre Atlanta, quand le meneur des Celtics a accéléré, les Hawks ont été dépassés et spectateurs de son show. S’il maintient son niveau de jeu, ou mieux l’élève encore, Philly va avoir beaucoup de mal à tenir les Celtics.

Attention, Rondo a montré de jolies aptitudes à shooter de loin au premier tour. Il ne faudra donc pas le laisser trop souvent seul.

Avantage Boston

Extérieurs

La doublette Andre Iguodala – Evans Turner a été, elle aussi, en difficulté au niveau de l’adresse extérieure. Mais, elle a aussi fait le boulot en défense. Iguodala a déjà son match-up en tête avec Paul Pierce. Même gêné par son genou, The Truth a livré une très bonne série au premier tour et reste avec Kevin Garnett, l’option numéro 1 en attaque.

À l’arrière, Avery Bradley aura un boulot défensif à faire sur Turner. Avec un Ray Allen pas encore totalement guéri à sa cheville, Bradley va continuer de grappiller des minutes et son rôle sera, quasi exclusivement, défensif.

Boston possède l’expérience avec Paul Pierce, mais Iguodala peut prouver à tout le monde qu’il est un très bon défenseur et l’un des joueurs les plus sous-estimés de la ligue. Gros duel en perspective. L’équilibre des Sixers peut contrer Pierce et Bradley, surtout que le capitaine des Celtics n’est pas à son maximum physiquement.

Égalité

Intérieurs

31 points dans les deux premiers matches, puis, Elton Brand n’a plus existé statistiquement. Mais Spencer Hawes a rappelé à tout le monde que sa présence change la face des Sixers. Sa taille et son adresse peuvent être des gros soucis pour la défense des Celtics.

Mais en face, Garnett est en grande forme forme. Le pivot est plus que jamais le gardien de but des Celtics. Et Brandon Bass s’écarte pour laisser de la place à KG. Face au duo Josh Smith – Al Horford, Boston a souvent été en difficulté mais n’a jamais rompu.

La mobilité, offensive et défensive, des C’s est le grand atout face à la raquette des Sixers. Ainsi que la forme actuelle de Garnett.

Avantage Boston

Les bancs

Ray Allen, repositionné sur le banc a été très bon au début de la série. Ensuite il a eu plus de difficultés, se ressentant encore de sa blessure à la cheville. Il est très incertain pour les deux premiers matches. Mickaël Pietrus a passé sa série derrière la ligne à 3-pts. Avec une réussite très suspecte et il n’a pas été monstrueux en défense, mais il semblerait qu’il soit touché aux adducteurs. Keyon Dooling et Greg Stiemsma ont eux été bons sur les courtes séquences qu’ils ont disputées.

Le banc de Philadelphie est tout aussi fourni, voire davantage et performant. Thaddeus Young et Lou Williams, meilleur marqueur de l’équipe, font parti des meilleurs remplaçants de la ligue. Ils peuvent changer le cours du match.

Avantage Sixers

Les coaches

En fin de saison Doug Collins était très critiqué pour son attitude, et son perfectionnisme trop prononcé pour des jeunes joueurs. Mais il a su motiver son groupe, et après le premier match et la blessure de Rose, il a trouvé les mots pour mobiliser les Sixers.

La dynamique est donc plus que positive et en début de saison, cela avait suffi à placer les Sixers dans le Top 4 de la conférence Est, notamment devant Boston.

Doc Rivers lui a fini de bricoler avec son cinq majeur et l’équilibre trouvé semble être le bon pour les Celtics. Seul, le possible retour de Ray Allen dans le cinq, peut venir changer les plans de Rivers.

Avantage Boston

La clé de la série

Comme d’habitude et surtout à l’Est, c’est la défense. Philadelphie a encaissé 84 pts de moyenne contre Chicago et Boston 82 pts contre Atlanta. Quand Boston a voulu défendre, Atlanta a été étouffé et n’a jamais trouvé de solution.

Mais surtout, la défense va conditionner les attaques des deux équipes. Quand Boston défend bien, les ballons ressortent mieux, plus vite, le jeu en transition existe, Rondo peut courir et Boston est très dangereux et efficace.

C’est la même logique pour les jeunes jambes des Sixers, même si avec Hawes, ils possèdent un point de fixation de plus de 7 pieds (2m16).

Les statistiques

Boston

Philadelphie

Le bilan de la saison

Philadelphie : 2-1

7 mars : Philadelphie – Boston : 103-71

23 mars : Philadelphie – Boston : 99-86

8 avril : Boston – Philadelphie : 103-79

Verdict

Les qualités défensives des deux équipes ainsi que les scores des premiers tours ne laissent aucune place à un éventuel doute : la série sera défensive.

Les deux équipes utilisent leurs énormes défenses pour faire exploser leurs attaques. Et les Sixers, comme les Celtics, possèdent du talent à l’extérieur. Mais Boston semble mieux armé à l’intérieur, et plus expérimenté que les Sixers.

Il est d’ailleurs très compliqué de juger cette équipe de Philadelphie. Aucun des joueurs n’a été énorme contre Chicago, et l’exploit fut collectif. C’est bien sûr un point fort sur la durée, mais l’absence d’un leader d’attaque peut se faire ressentir dans les matches au couteau. Iguodala, immense clutch player, peut être ce joueur et cette série peut lui permettre de franchir un palier.

Beaucoup d’interrogations donc côté 76ers, et une certitude, Boston nous semble meilleur sur une série entière. Surtout avec l’avantage du terrain : les Celtics sont allés gagner à Atlanta et n’ont pas perdu à domicile. Boston est monté en régime et Philadelphie ne semble pas assez puissant pour vaincre Boston.

Boston 4-2

Calendrier

Game 1 : samedi 12 mai à 2h00 (en direct sur Ma Chaîne Sport)

Boston – Philadelphie

Game 2 : lundi 14 mai à 1h00

Boston – Philadelphie
(les autres matches ne sont pas encore programmés)

PREVIEW TNT

http://www.youtube.com/watch?v=kYRv-xkdBT4

VOTRE PRONOSTIC

[poll id= »37″]

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Philadelphia 76ers en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés