Manu Ginobili

Manu Ginobili Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2002-03 SAN 69 21 43.8 34.5 73.7 0.7 1.7 2.3 2.0 2.5 1.4 1.5 0.3 7.6
2003-04 SAN 77 29 41.8 35.9 80.2 1.1 3.4 4.5 3.8 2.4 1.8 2.1 0.2 12.8
2004-05 SAN 74 30 47.1 37.6 80.3 1.0 3.4 4.5 3.9 2.6 1.6 2.3 0.4 16.0
2005-06 SAN 65 28 46.2 38.2 77.8 0.7 2.9 3.5 3.6 2.4 1.6 1.9 0.4 15.1
2006-07 SAN 75 28 46.4 39.6 86.0 0.8 3.6 4.4 3.5 2.1 1.5 2.1 0.4 16.5
2007-08 SAN 74 31 46.0 40.1 86.0 0.9 3.9 4.8 4.5 2.3 1.5 2.7 0.5 19.5
2008-09 SAN 44 27 45.4 33.0 88.4 0.6 4.0 4.5 3.6 2.1 1.5 2.0 0.4 15.5
2009-10 SAN 75 29 44.1 37.7 87.0 0.9 2.9 3.8 4.9 2.1 1.4 2.1 0.3 16.5
2010-11 SAN 80 30 43.3 34.9 87.1 0.5 3.2 3.7 4.9 2.0 1.5 2.2 0.4 17.4
2011-12 SAN 34 23 52.6 41.3 87.1 0.5 2.9 3.4 4.4 1.7 0.7 1.9 0.4 12.9
2012-13 SAN 60 23 42.5 35.3 79.6 0.5 2.9 3.4 4.6 1.9 1.3 2.2 0.2 11.8
2013-14 SAN 68 23 46.9 34.9 85.1 0.4 2.5 3.0 4.3 1.9 1.0 2.0 0.3 12.3
2014-15 SAN 70 23 42.6 34.5 72.1 0.4 2.6 3.0 4.2 2.0 1.0 2.2 0.3 10.5
2015-16 SAN 58 20 45.3 39.1 81.2 0.5 2.1 2.5 3.1 1.7 1.1 1.7 0.2 9.6
2016-17 SAN 69 19 39.0 39.2 80.4 0.4 1.9 2.3 2.7 1.7 1.2 1.4 0.2 7.5
2017-18 SAN 65 20 43.4 33.3 84.0 0.3 1.9 2.2 2.5 1.9 0.7 1.6 0.3 8.9
Total   1057 25 44.7 36.9 82.7 0.7 2.9 3.5 3.8 2.1 1.3 2.0 0.3 13.3

Les actualités sur Manu Ginobili

Fabricio Oberto délivre les secrets de longévité de Manu Ginobili

Coéquipier de Manu Ginobili pendant quatre saisons aux Spurs (2005-2009) et durant près de vingt ans en sélection nationale, Fabricio Oberto a eu la chance d’observer le phénomène de près. Toujours performant à l’âge de 40 ans, « El Manu » a allié sa passion pour le jeu avec une hygiène de vie irréprochable, le cocktail indispensable pour durer en NBA. Chaque seconde qui passe rapproche néanmoins l’ancien virtuose de Bologne d’une retraite bien méritée. Lire la suite »

Manu Ginobili et Ettore Messina, comme au bon vieux temps

C’est le privilège de l’âge. Il permet de battre des records et d’accumuler les souvenirs. Les premiers sont plus froids que les seconds, mais ils sont inscrits dans le marbre.

Face aux Warriors, Manu Ginobili a disputé son 217 match de playoffs, dépassant Shaquille O’Neal à la 8e place de tous les temps. Avec ses trois shoots à 3-pts, il prend également seul la 3e place des tirs primés avec 323 en playoffs, derrière LeBron James et Ray Allen. Sans oublier une 132e victoire avec Tony Parker à ses côtés, un record pour un duo. Lire la suite »

Dans les dernières minutes, les Spurs arrachent leur place en playoffs

San Antonio s’est fait une sacrée frayeur mais sera bien présent une nouvelle fois en playoffs. La troupe de Gregg Popovich a tout de même décroché, au finish, sa qualification pour les phases finales en disposant de Kings accrocheurs (98-85). L’écart final est plutôt flatteur puisque les Texans n’ont fait la différence que dans le dernier quart-temps après avoir été longtemps mené. Mais le banc porté par Rudy Gay et l’inusable Manu Ginobili a fait la différence pour l’emporter. Lire la suite »

Immortel Manu Ginobili

On peut reconnaître les légendes dans leur capacité à toujours se surpasser, réussir ce qui n’a jamais été écrit. Dans quatre mois, Manu Ginobili va célébrer ses 41 ans et avec une carrière aussi riche que la sienne, il pensait avoir tout vécu.

Contre Portland, l’arrière argentin a pourtant terminé avec un parfait 100% au shoot (7/7). Jamais, il n’avait terminé un match avec pourcentage parfait et au moins cinq tirs tentés. Encore plus fort, il a passé un 8-0 aux Blazers dans le money-time. N’en jetez plus ! Lire la suite »

San Antonio – Portland : El Manu porte l’estocade !

Les Spurs se devaient de l’emporter, et ils ont fait le boulot. Les joueurs de Gregg Popovich décrochent leur 10e victoire consécutive à l’AT&T Center en disposant du 3e de l’Ouest, Portland (116-105). San Antonio a fait la différence en fin de rencontre grâce au gros match de l’ancien Blazer LaMarcus Aldridge (28 points, 8 rebonds) mais aussi – voire surtout – grâce à Manu Ginobili, irrésistible dans le dernier acte. Ce succès est doublement savoureux pour l’escouade de l’Argentin : il envoie un message à la franchise de l’Oregon, possible futur adversaire au premier tour, et il tombe à pic puisque le Thunder, les Pelicans et les Nuggets se sont aussi tous imposés dans la course au Top 8. Lire la suite »