Pariez en ligne avec Unibet
  • CLE2.62MIL1.49Pariez
  • IND2.03CHA1.79Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Malgré les défaites, Steve Kerr s’est appliqué à garder la culture de la gagne des Warriors

NBA – Le coach n’est pas surpris par l’excellent début de saison de ses troupes. Il vient récompenser son travail depuis deux ans, même si les résultats n’étaient plus aussi bons.

Dans la manière et les chiffres (18 victoires et seulement 3 défaites), les Warriors forment clairement la meilleure équipe de la ligue avec leur bourreau des derniers jours, les Suns.

C’est tout sauf une surprise pour Steve Kerr, alors même que Golden State n’était pas en playoffs la saison passée et que la franchise affichait même le pire bilan de la ligue en 2019/2020 avec 15 petites victoires.

« C’est une renaissance », constate le coach des Californiens à The Athletic. « Il y a une énergie qu’on n’avait plus la dernière année où on a joué les Finals (en 2018/2019), car on était épuisé après ces cinq saisons. On est tellement heureux de gagner à nouveau, après deux saisons difficiles, à chercher des moyens de le faire, que l’énergie revient naturellement. Ces deux saisons ont servi à recharger les batteries. »

« Mon boulot, c’était de m’assurer qu’on ne perde pas notre identité à cause des défaites »

Néanmoins, le triple champion tient à rappeler que les Warriors ne sont pas passés des ténèbres à la lumière en un claquement de doigts, car les derniers instants de la saison dernière étaient déjà très intéressants.

« Je pense que ça a commencé à la fin de saison passée », analyse l’ancien meneur des Bulls et des Spurs. « On a gagné 15 de nos 20 derniers matches et ce fut un moment crucial. Même sans playoffs, avec le play-in, c’était important de jouer à ce niveau. Les gens l’ont oublié, mais on possédait la meilleure défense et la septième attaque (la huitième exactement) de la ligue sur ces 20 dernières rencontres. On avait retrouvé notre identité et notre confiance et ça se répercute cette année. Ce n’est donc pas un hasard si on joue bien cette saison. »

Si les Warriors ont retrouvé leur confiance et leur identité, Steve Kerr s’est surtout appliqué à ne pas perdre la seconde durant ces mois compliqués entre octobre 2019 et ces fameuses semaines d’avril et mai 2021 où ses troupes ont gagné 15 matches sur 20.

Il fallait en effet conserver de bonnes habitudes, même si les défaites étaient nombreuses, pour qu’elles paient plus tard.

« Le défi, pour le coach, c’est de s’assurer de maintenir notre culture au quotidien », raconte Steve Kerr. « Quand on a une culture de la joie et de la compassion, c’est dur de les conserver quand on perd. Néanmoins, il faut les trouver. Ces deux années étaient un gros défi en matière de coaching. Et ce fut un succès au niveau de l’identité et des bases construites ici. Bien sûr que le mérite en revient à Stephen Curry, Draymond Green et aux joueurs, mais mon boulot, c’était de m’assurer qu’on ne perde pas notre identité à cause des défaites. Là, étrangement, c’était satisfaisant. On était toujours les mêmes. On continuait de jouer, de ressentir la joie de jouer au basket et d’être ensemble. Tout ceci a aidé à rallumer la flamme cette saison. »

Tirs Rebonds
Joueurs MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Bp Int Ct Fte Pts
Stephen Curry 43 34.7 41.6 37.6 91.3 0.6 4.7 5.3 6.2 3.2 1.4 0.5 2.0 26.0
Andrew Wiggins 43 31.6 48.2 40.9 66.9 1.1 3.1 4.2 2.0 1.6 0.9 0.6 1.9 18.2
Jordan Poole 41 29.4 43.6 33.9 90.6 0.3 2.7 3.0 3.3 2.4 0.8 0.3 2.8 16.7
Klay Thompson 6 21.4 37.2 30.2 100.0 0.5 2.3 2.8 2.0 1.8 0.7 0.3 1.3 14.7
Otto Porter 40 21.7 47.2 40.3 71.4 0.9 4.3 5.3 1.6 0.6 1.1 0.5 1.3 8.3
Damion Lee 36 20.4 45.8 36.8 86.0 0.4 2.7 3.1 0.9 0.7 0.6 0.1 1.6 8.2
Draymond Green 34 29.9 53.7 28.6 59.7 1.1 6.4 7.6 7.4 3.1 1.4 1.2 2.8 7.9
Gary Payton Ii 44 16.8 63.1 37.7 57.1 1.1 2.6 3.7 0.8 0.5 1.3 0.2 1.7 7.7
Nemanja Bjelica 47 15.3 44.7 34.5 69.6 0.9 3.1 4.0 1.7 1.1 0.6 0.4 1.6 6.4
Jonathan Kuminga 35 11.8 47.0 29.6 65.3 0.5 1.8 2.3 0.5 0.7 0.4 0.2 1.5 6.3
Kevon Looney 47 20.7 55.3 0.0 64.5 2.7 4.6 7.2 1.6 0.9 0.6 0.8 2.6 6.2
Juan Toscano-anderson 45 15.5 49.1 27.9 59.2 0.5 2.4 2.9 1.9 1.1 0.8 0.3 1.6 4.6
Andre Iguodala 25 20.5 38.6 21.7 81.2 0.8 2.6 3.4 3.9 0.9 0.8 0.8 1.0 4.2
Quinndary Weatherspoon 3 5.3 100.0 0.0 0.0 0.0 0.3 0.3 0.0 0.3 0.3 0.3 1.7 2.7
Moses Moody 26 7.0 33.9 12.1 80.0 0.2 0.9 1.0 0.3 0.2 0.1 0.2 0.5 2.2
Chris Chiozza 23 10.7 28.1 35.1 100.0 0.3 0.8 1.2 1.7 0.9 0.3 0.0 1.0 2.0
Jeff Dowtin 4 6.9 50.0 0.0 0.0 0.2 1.5 1.8 0.8 0.2 0.0 0.2 0.5 1.5

Tags →
A lire aussi