Pariez en ligne avec Unibet
  • TOR1.42NOR2.9Pariez
  • LAC1.8LAL1.95Pariez
  • TOR1.65BOS2.2Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Le propriétaire des Celtics parle de l’intersaison la plus « incertaine » depuis 2007

Difficile de savoir à quoi ressembleront les Celtics dans quelques semaines. Mais le propriétaire Wyc Grousbeck prévient : tout est possible, comme en 2007 avec la formation du « Big Three ».

Avec deux finales de conférence de suite en 2017 et 2018 et une saison compliquée en 2019 malgré un effectif solide, la situation des Celtics n’est clairement pas alarmante sur le plan sportif.

Néanmoins, avec Kyrie Irving qui pourrait partir et le dossier Anthony Davis dans les tiroirs, difficile de savoir si les Celtics de 2020 seront identiques à ceux de 2019. Ce qui fait dire au propriétaire Wyc Grousbeck que c’est « l’intersaison la plus incertaine depuis 2007 » pour sa franchise.

« On a cinq ou six choix importants à faire cet été, et c’est bien plus que les années précédentes », explique-t-il ainsi. « On a des free agents qui veulent des minutes et des joueurs qui veulent devenir All-Stars. »

C’est durant l’été 2007 que les Celtics avaient fait exploser leur effectif pour récupérer Ray Allen et Kevin Garnett. Un choix fort, puis finalement décisif avec le titre de 2008, et nécessaire car la franchise celte restait alors sur quatre saisons sans saveur et avec peu de victoires à l’époque (36 victoires puis 45, 33 et 24 entre 2004 et 2007).

« Je peux construire une nouvelle maison et un nouveau casting pour un nouveau film »

Danny Ainge est-il prêt à retenter le coup avec Anthony Davis notamment ? Ce n’est pas impossible, visiblement.

« Lui et moi, on partage cette vision depuis plus de 15 ans qu’on travaille ensemble », livre Wyc Grousbeck. « Je n’ai pas envie d’être médiocre pendant les 10 ou 15 prochaines années. Je préfère tout tenter parfois. Le transfert de Kyrie était fait en ce sens, et c’était le bon choix. Je partage ce point de vue avec Danny et on regarde toutes les options agressives qui peuvent mener à un titre. C’est ça l’état d’esprit. »

Il y a quelques semaines, Wyc Grousbeck reconnaissait qu’il avait eu du mal à aimer ces Celtics version 2018-2019 et c’est désormais à lui de recoller les morceaux avec son amour déçu.

« Maintenant, c’est souvent mon moment préféré de la saison car je peux construire une nouvelle maison et un nouveau casting pour un nouveau film. On a tellement d’options cet été et je ne sais pas ce qu’il va se passer dans les deux ou trois prochaines semaines. C’est ce qui est fun, mais aussi stressant. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Boston Celtics en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés