NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
CHA
PHI1:00
CLE
CHI1:00
DET
WAS1:00
IND
NYK1:00
MIA
MIL1:30
TOR
OKC1:30
HOU
BRO2:00
MEM
DAL2:00
MIN
UTH2:00
NOR
DEN2:00
GSW
POR4:00
SAC
ORL4:00
LAC
BOS4:30
Pariez en ligne avec Unibet
  • CHA2.9PHI1.35Pariez
  • CLE1.57CHI2.25Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Karl-Anthony Towns toujours en quête de stabilité et de victoires

NBA – Joueur de talent et machine à statistiques, l’intérieur de Minnesota peine encore à faire progresser les Wolves. Même s’il n’a pas toujours été aidé par la situation bancale de sa franchise.

Sur le papier, et malgré un effectif qui comporte des joueurs de talent, surtout en attaque, les Wolves ne sont une nouvelle fois pas réellement armés pour se qualifier en playoffs cette saison.

Il ne serait donc pas étonnant de revoir une saison galère du côté de Minnesota, ainsi que pour Karl-Anthony Towns, qui n’est pas souvent épargné par les critiques.

« J’ai tout connu : être diffamé par mes coéquipiers en passant par être le bouc émissaire, sans oublier ma vie personnelle », rappelle l’intérieur à The Athletic, en faisant référence aux nombreux membres de sa famille tués par la pandémie. « Les choses n’ont pas été simples depuis que je suis arrivé ici. La seule chose qui est constante, c’est mon professionnalisme. Je ne changerai jamais pour me plier à l’avis des gens ni à ce qu’ils veulent que je sois. Je vais continuer d’être moi-même. »

« Fou de rage de voir mes contemporains en playoffs »

Le double All-Star n’a pas totalement tort en estimant qu’il n’a pas eu la vie facile depuis son arrivée dans la ligue. Depuis 2015, et en six saisons, les Wolves ont été frappés par une instabilité chronique. Sur les parquets, avec 65 coéquipiers au total qui ont côtoyé KAT, mais aussi dans les bureaux, avec déjà six GM et cinq coaches différents !

« J’ai tout traversé. J’ai connu la mort du coach qui m’a donné la chance de jouer pour Minnesota [Flip Saunders, ndlr]. Je suis reconnaissant à la famille Saunders et, quelque part, je leur dois ma vie. J’ai côtoyé plusieurs dirigeants. Et même si j’ai eu des excellents coéquipiers, je n’ai pas vraiment eu la chance de construire de véritables relations avec eux, à cause de l’instabilité. Ça changeait tout le temps. »

S’il « aime prendre le chemin le plus compliqué », Karl-Anthony Towns sait aussi qu’il est loin d’un statut de « franchise player ». Il porte peut-être les Wolves, mais jamais très loin. Et voir son ami Devin Booker, qui avait la même étiquette dans le dos avant la saison passée, franchir un cap en playoffs l’été dernier est une parfaite motivation et un modèle idéal pour cette année.

« J’ai abordé l’intersaison en étant fou de rage de voir mes contemporains en playoffs, alors que j’étais chez moi. J’étais énervé chaque jour et j’ai travaillé avec cet état d’esprit. Je veux vraiment gagner ici. Pour l’instant, je suis seulement un grand talent que les Wolves possèdent mais je n’ai pas encore réalisé quelque chose qui imprimerait ma place dans l’histoire de la franchise. Pour ça, je dois gagner des matches et des séries de playoffs. »

Karl-Anthony Towns Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2015-16 MIN 82 32 54.3 34.1 81.1 2.8 7.7 10.4 2.0 3.0 0.7 2.2 1.7 18.3
2016-17 MIN 82 37 54.2 36.7 83.2 3.6 8.7 12.3 2.7 2.9 0.7 2.6 1.3 25.1
2017-18 MIN 82 36 54.5 42.1 85.8 2.9 9.4 12.3 2.4 3.5 0.8 1.9 1.4 21.3
2018-19 MIN 77 33 51.8 40.0 83.6 3.4 9.0 12.4 3.4 3.8 0.9 3.1 1.6 24.4
2019-20 MIN 35 34 50.8 41.2 79.6 2.7 8.1 10.8 4.4 3.3 0.9 3.1 1.2 26.5
2020-21 MIN 50 34 48.6 38.7 85.9 2.7 7.9 10.6 4.5 3.7 0.8 3.2 1.1 24.8
2021-22 MIN 22 34 50.8 44.2 81.7 2.9 6.2 9.1 3.1 3.6 1.1 3.6 1.1 24.0
Total   430 34 52.6 39.8 83.4 3.1 8.4 11.5 3.0 3.4 0.8 2.7 1.4 23.0

A lire aussi