Matchs
hier
Matchs
hier
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Monstrueux, Joel Embiid fait craquer les Celtics

Après deux matches au repos, Joel Embiid compile 42 points et 10 rebonds pour permettre aux Sixers de s’imposer 117-109 face aux Celtics.

Face à Boston, Joel Embiid a connu beaucoup de désillusions en playoffs, et c’est sans doute pour cela qu’il est très agressif en début de rencontre. Comme toujours, tous les ballons passent par le géant camerounais. Tristan Thompson ne peut pas le tenir au poste bas et Joel Embiid score facilement. Cependant, même si Boston n’a pas de répondant à l’intérieur, ils ont la chance d’avoir un secteur extérieur très talentueux. Kemba Walker et Jaylen Brown se montrent hyper agressifs par le drive mais surtout ils mettent de gros tirs à 3-points.

Philadelphie peine à défendre sa ligne à 3-points et cela agace Doc Rivers. Heureusement, les rotations effectuées par le coach des Sixers sont bonnes. Shake Milton apporte sa qualité de drive et Dwight Howard fait le ménage des deux côtés du terrain et notamment aux rebonds. Philly mène (32-25) après 12 minutes.

Joel Embiid indispensable

Sur sa chaise à l’écart de son banc, Joel Embiid observe ses coéquipiers débuter ce deuxième quart-temps sur un faux rythme. Brad Stevens décide de jouer avec deux meneurs de jeu sur le terrain, et Philadelphie n’arrive pas à défendre sur Jeff Teague et Kemba Walker. Revenu de blessure lors du dernier match, ce dernier est en feu. L’ancien meneur des Hornets score trois paniers primés consécutifs et il oblige Doc Rivers a vite remettre Joel Embiid sur le terrain.

Il est dommage qu’une équipe qui vise le titre soit à ce point dépendant d’un seul joueur… Dès son retour sur le terrain, le Camerounais domine Daniel Theis poste bas puis rend fou Tristant Thompson en lui faisant commettre des fautes, ce qui lui permet de scorer sur des lancers-francs.

Mais comme lors du premier acte, les Celtics font mal à la défense des Sixers. Ils savent qu’ils ne peuvent pas défendre sur Joel Embiid, mais par contre ils sont capables de se montrer très intéressants en attaque. Kemba Walker, Jaylen Brown et Marcus Smart dominent sur les postes extérieurs. Smart inscrit un tir important à 7 secondes du buzzer et il permet à Boston de prendre les commandes (61-58).

Boston tient le choc

Philadelphie continue de passer quasi exclusivement par Joel Embiid en attaque. Toujours aussi fort, ce dernier score quand il a la place mais il ne force pas non plus. S’il voit que la prise à deux des Celtics est présente, il arrive à trouver ses shooteurs à l’extérieur. On a souvent reproché au Camerounais un peu de nonchalance, mais ce soir, il est déterminé et quand il est comme ça, personne ne peut l’arrêter. Boston souffre face à lui mais ils arrivent toujours à se montrer dangereux en attaque.

Sur le banc pour commencer le quart-temps, Kemba Walker apprécie de voir Marcus Smart s’occuper de tout en attaque. Passeur dans un premier temps, il punit la défense des Sixers qui a tendance à ne pas respecter son tir de loin (79-75). Sur sa ligne de touche, Brad Stevens ne cesse de motiver ses troupes.

Malgré la domination de Joel Embiid, les Celtics contrôlent parfaitement le reste des joueurs présents sur le terrain. Marcus Smart, encore lui, et Daniel Theis dans la raquette scorent assez facilement et installent le doute dans les têtes de leurs adversaires. Embiid se démène encore et encore dans la raquette, mais Walker conclut ce quart-temps par un joli drive. Il permet à son équipe de compter 6 points d’avance (92-86).

Un banc précieux

Furkan Korkmaz et Shake Milton sont les hommes de base de la « second unit », et ils n’ont pas froid aux yeux. Epaulés d’Howard et de Tobias Harris, ils enflamment la partie et ramènent les Sixers dans le sillage des Celtics qui ont très mal débuté ce dernier quart-temps (100-99).

Les efforts de Brown et Smart ne suffisent plus. Philly a repris confiance et Embiid continue de martyriser Thompson. L’ancien intérieur des Cavaliers a pourtant été recruté pour apporter de la puissance poste bas et pour défendre sur Embiid mais ce soir, il ne peut tout simplement rien faire. Le pivot All-Star a remis son équipe devant au score grâce à son efficacité sur la ligne des lancers francs (105-103).

La confiance a changé de camp et Boston a sans doute laissé passer sa chance. Danny Green à 3-points puis Tobias Harris poste bas scorent deux paniers importants (111-107). Brown puis Smart cherchent à marquer à 3-points mais à chaque fois Philadelphie rend tous leurs tirs compliqués. Poussés sur la ligne des lancers-francs par leurs adversaires, les joueurs de Doc Rivers ne tremblent pas et remportent un précieux succès (117-109).

Les deux équipes se retrouveront dans deux jours, probablement avec Jayson Tatum dans les rangs des Celtics.

76ers / 117 Tirs Rebonds
Joueurs Min Tirs 3pts LF O D T Pd Fte Int Bp Ct Pts Eval
T. Harris 40 9/17 1/5 3/3 1 2 3 5 2 2 0 0 22 24
D. Green 29 4/8 4/8 0/0 1 5 6 1 2 0 1 0 12 14
J. Embiid 33 12/19 1/5 17/21 0 10 10 2 2 2 1 1 42 45
B. Simmons 34 2/5 0/0 7/10 3 5 8 8 5 2 3 0 11 20
T. Maxey 21 0/4 0/1 0/0 0 2 2 2 2 0 0 0 0 0
D. Howard 15 3/7 0/0 1/2 6 4 10 1 1 0 0 1 7 14
M. Thybulle 21 0/3 0/3 0/0 0 0 0 0 4 4 0 1 0 2
S. Milton 29 4/10 2/2 6/6 0 1 1 1 1 1 4 0 16 9
F. Korkmaz 20 2/5 1/3 2/3 0 1 1 0 1 1 0 0 7 5
Total 36/78 9/27 36/45 11 30 41 20 20 12 9 3 117
Celtics / 109 Tirs Rebonds
Joueurs Min Tirs 3pts LF O D T Pd Fte Int Bp Ct Pts Eval
T. Thompson 21 1/2 0/0 0/0 1 8 9 2 5 0 1 0 2 11
G. Williams 16 1/3 1/2 1/2 1 1 2 0 5 0 0 0 4 3
K. Walker 22 6/15 5/9 2/2 0 2 2 6 3 0 3 0 19 15
M. Smart 34 10/19 1/6 4/7 0 4 4 4 1 1 2 0 25 20
J. Brown 33 10/24 3/10 3/6 0 5 5 3 3 0 4 0 26 13
S. Ojeleye 22 0/1 0/1 0/0 2 2 4 0 1 0 0 0 0 3
D. Theis 27 10/11 1/1 2/2 3 7 10 1 5 1 2 0 23 32
J. Teague 18 2/7 0/0 1/1 0 3 3 2 1 0 2 0 5 3
P. Pritchard 19 1/3 1/2 0/0 0 0 0 2 2 0 1 0 3 2
J. Green 28 1/4 0/2 0/0 3 3 6 2 3 1 1 0 2 7
Total 42/89 12/33 13/20 10 35 45 22 29 3 16 0 109

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |