Matchs
hier
Matchs
hier
GIA155
LEB157
Pariez en ligne avec Unibet
  • DET6.45MIL1.06Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Hall of Fame 2010 : Dennis Rodman et Mark Jackson devaient-ils être finalistes ?

On connait depuis hier les finalistes pour le Hall of Fame avec Scottie Pippen et Karl Malone en tête de liste.

Seulement ce qui fait débat aux Etats-Unis, ce sont les « non sélection » de Dennis Rodman et de Mark Jackson.

Basket USA fait le point sur la situation, et pose la question de la légitimé de ces évictions.

Rodman a sa place

Le cas Rodman est très intéressant, même si le site basketball-reference.com ne lui accorde que 26.5 % de probabilité d’aller au HOF, (en comparaison Arenas à 55 % et Mitch Richmond 62 %) sportivement avec ses 5 titres de champion, 2 trophées de meilleur défenseur et 7 titres de meilleur rebondeur consécutif (record nba), The Worm (le ver) mérite sa place dans le panthéon. Rodman reste le meilleur rebondeur de tout les temps et l’un des meilleurs défenseurs avec des mensurations modestes (2m / 95 kg).

Seulement il semblerait que ses problèmes et frasques extra-sportifs le pénalisent.

Même Karl Malone, son ancien adversaire en Finals mais aussi sur un ring de catch trouve cela injuste :

« Je pense qu’il y a des préjugés sur lui à cause de son comportement extérieur ou de la perception qu’ont les gens de lui. Il ne peut être au HOF à cause de son mode de vie bizarre. Ce que devraient faire les gens qui décident, c’est regarder ce qu’il a fait pour les deux équipes avec qui il a gagné des titres, et regarder ce qu’elles auraient fait sans lui ».

Côté Hall of Famers, Bill Walton est aussi pour la venue de Rodman :

« Dennis a changé le jeu de beaucoup de manières. Il était une véritable force qui a joué dans cinq équipes championnes, dont quelques unes qui font partie des plus grandes de tout les temps. Si j’étais responsable (de l’entrée au HOF) les choses seraient différentes ».

Pour Jackson c’est plus compliqué

Le cas Jackson est non moins intéressant, Jackson est le 3eme meilleur passeur de tous les temps. Personne n’a fait plus de passes excepté John Stockton et plus récemment Jason Kidd.

Seulement au-delà de ce chiffre de 10 334 passes, Jackson n’a qu’un trophée, celui de rookie de l’année en 88, mais aucune nomination dans les All NBA Team. Il a disputé un All-Star Game en 89, a décroché un seul titre de meilleur passeur et pas un titre de champion, le tout en 16 saisons. Maigre palmarès.

Jackson a eu une belle carrière, mais de-là à le considérer comme l’un des meilleurs joueurs de tout les temps, cela semble compliqué.

A ces deux cas qui font débat, il faut ajouter celui d’Artis Gilmore, l’ancien pivot des Bulls ou encore des Spurs. Il a connu une immense carrière en ABA, mais aussi une excellente carrière en NBA avec six sélections au All-Star game, une sélection dans la Second All-Defensive Team et il reste encore aujourd’hui  le joueur le plus adroit de tout les temps. Malgré cela, le HOF continue de l’ignorer.

Trouver le juste milieu

Peut-on évincer un joueur avec un énorme palmarès si son comportement ou son image sont déviants ?

Peut-on intégrer un joueur avec un petit palmarès mais une énorme performance en carrière ?

Voici en substance les deux questions qui résument les cas Rodman et Jackson.

Le mot d’ordre du Basket-Ball Hall Of Fame est simple : tous les entrants sont célébrés pour ce qu’ils ont accompli sur les terrains, et cette distinction reconnait ouvertement leur contribution à leur sport.

Qu’en est t-il de nos deux protagonistes ? Il semblerait que cela ne soit pas suffisant pour l’instant, pour Rodman ce n’est pas normal, pour Jackson le débat s’impose.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés