News Résumé

En état de grâce, LeBron James signe le comeback du siècle

En effaçant un écart de 25 points à la pause pour finalement s’imposer 119-114, les Cavs ont fait que ce match restera gravé quoi qu’il arrive dans les mémoires de ces playoffs 2017, et le champion établit du même coup un nouveau record NBA. Baladé durant une mi-temps, Cleveland a su trouver les ressources mentales pour revenir et faire plier une équipe des Pacers qui malheureusement a joué à l’envers en seconde période. Portés par un LeBron James (41 points, 12 passes et 13 rebonds) en état de grâce, les Cavaliers ont renversé la vapeur après la pause grâce à une défense retrouvée. Tyronn Lue a pris des décisions fortes dans ce dernier quart-temps en laissant sur le banc durant les 12 dernières minutes du match Kyrie Irving et Kevin Love. Cleveland mène donc 3-0 dans cette série.

Après le Game 2, Paul George avait demandé à Myles Turner d’élever son niveau de jeu. Le jeune pivot d’Indiana imprime les dires de son leader et réalise un très bon début de rencontre. En rythme offensivement, les Pacers le sont moins défensivement et Kevin Love dans un premier temps, puis JR Smith mettent les Cavs devant au score (13-11). Cependant les Cavs, à l’image de LeBron James, la jouent un peu facile en début de rencontre et Paul George malgré une certaine maladresse fait briller ses coéquipiers et notamment Thaddeus Young. Auteur de 5 points de suite, ce dernier permet à son équipe de prendre les commandes et force Lue à prendre un temps-mort (16-13).

Le show Kevin Séraphin 

Pour son premier ballon, Lance Stephenson à 3-points punit LeBron qui semble le défier en lui laissant la voie et surtout le temps pour prendre son tir. Mais King James lui répond illico (19-19). Arrivé sur le parquet en soutien de Turner, Kevin Séraphin (13 points et 6 passes) va réaliser un premier quart temps de très haut niveau.

En se jouant tout d’abord de James poste bas puis en contrant Kyrie Irving, Séraphin montre toute sa hargne pour sa première apparition sur le parquet de la soirée. L’entente entre le pivot français et Lance Stephenson est parfaite et c’est toute une salle qui s’enflamme devant la partition du tricolore. À la suite d’un rebond offensif, l’ancien intérieurs des Wizards écrase un gros dunk sur le nez de Kyle Korver qui ne peut à l’image de son équipe que constater les dégâts (32-22). Dominé, Cleveland ne trouve pas les solutions pour stopper des Pacers déchainés et qui dominent les débats dans ce match (37-27). Peu utilisé lors de la saison régulière, Kevin Séraphin prouve à son staff qu’il peut être le facteur X de cette série.

Paul George se réveille et ça fait mal !

Malgré tous les efforts de LeBron James pour maintenir les Cavs dans la partie, Indiana joue avec la rage au ventre et ça se ressent sur le terrain (40-29). À la suite d’un rebond offensif sur son propre tir, Turner s’envole pour posterizer le pauvre Tristan Thompson et mettre le feu au Bankers Life Fieldhouse. Comme à leur habitude, les Cavs abusent du jeu en isolation et notamment Kyrie Irving (3/12 à la mi-temps) pas dans un grand soir en attaque mais surtout en défense.

Au contraire d’Indiana qui défend beaucoup mieux que lors de ses deux précédents matchs (52-36). Le champion en titre est en pleine souffrance, Monta Ellis puis Paul George à 3 points continuent de réduire à néant une défense des Cavs sans doute restée dans l’Ohio (64-43). Cette première période tourne à la démonstration avec un écart qui atteint les 26 points. Jeff Teague et Paul George à 3-points enfoncent un peu plus des Cavs dominés de la tête et des épaules pendant 24 minutes (74-49) et qui montre une attitude très inquiétante.

Vexés, les Cavs n’affichent plus du tout le même visage au retour des vestiaires. Enfin décidé à défendre, Cleveland inflige un 13-3 à des Pacers fantomatiques. Alors que le ballon tournait énormément durant la première période, Indiana montre énormément de suffisance et face à une équipe comme Cleveland, ça peut s’avérer très rapidement compliqué (77-62). Remis en selle par leur coach, les Pacers stoppent l’hémorragie et rentrent enfin dans leur seconde mi-temps alors que Jeff Teague continue à dominer son duel face à Irving. Mais, c’est bien Stephenson qui apporte un gros plus à son équipe. Servi dans le corner par George, l’électron libre d’Indiana redonne 20 points d’avance à son équipe devant une salle en furie devant les exploits de leur chouchou (87-67).

C’est qui le King ?

À défaut de l’avoir fait en première mi-temps, les Cavs montrent plus d’envie malgré leur difficulté à contrôler les assauts de leurs adversaires. Lue décide donc d’envoyer Deron Williams dans la bataille. Choix payant, car avec lui sur le terrain, le passing game des Cavs est de meilleure qualité et Cleveland en profite pour revenir sous la barre des 10 points (87-77). En voulant trop en faire, Paul George (0 point dans le quart-temps) pénalise les siens et LeBron par deux fois à 3 points relance totalement la partie (89-84).

De nouveau efficace, George redonne 10 points d’avance à son équipe (96-86). Mais c’est bien Cleveland qui a le momentum dans ce début de quatrième quart-temps. Korver dans le corner à 3 points puis Frye aux lancers francs ramènent tout près leur équipe (98-96). Puis LeBron encore une fois montre qu’il n’est pas considéré comme le meilleur joueur du monde pour rien. L’homme à tout faire des Cavs s’en va inscrire 6 points de suite dans une défense d’Indiana qui ne peut rien faire face au talent du King (100-98).

Auteur de 28 points, 7 passes et 6 rebonds en seconde période, James détruit possession après possession les espoirs des fans des Pacers dans ce match. Que ce soit par le drive ou à longue distance, le natif d’Akron porte son équipe vers une victoire exceptionnelle. Les Pacers déjouent complètement à l’image des nombreux shoots à 3 points pris par Myles Turner dans ce dernier quart-temps. Décalé par JR Smith, Frye termine le travail d’un nouveau tir à longue distance et il fait exploser le banc des Cavaliers. Le trio Frye-James-Korver a inscrit 32 des 35 points des Cavs dans le dernier quart temps !

Humilié durant 24 minutes, Cleveland s’impose finalement 119-114, et signe une victoire référence dans sa saison compliquée. Les Cavs ont confirmé qu’il ne fallait pas sous-estimer le coeur du champion, surtout quand on possède un certain LeBron James dans ses rangs…

Pacers / 114 Tirs Rebonds
Joueurs Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts Eval
T. Young 39 5/10 1/2 0/0 10 4 14 3 3 0 3 1 11 21
C. Miles 25 3/6 1/4 2/2 2 0 2 0 1 0 0 0 9 8
P. George 45 10/28 5/15 11/11 2 13 15 9 4 1 1 0 36 42
M. Turner 31 3/12 0/3 0/0 1 4 5 0 5 2 1 2 6 5
J. Teague 33 5/11 4/6 1/3 0 3 3 7 3 1 1 0 15 17
K. Seraphin 17 3/8 0/0 5/7 2 3 5 3 4 0 1 1 11 12
L. Stephenson 24 4/12 3/7 2/2 0 6 6 1 0 0 2 0 13 10
G. Robinson III 9 2/2 1/1 0/0 0 1 1 1 0 0 0 0 5 7
M. Ellis 18 3/6 1/3 1/1 0 1 1 1 3 0 0 1 8 8
Total 38/95 16/41 22/26 17 35 52 25 23 4 9 5 114
Cavaliers / 119 Tirs Rebonds
Joueurs Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts Eval
K. Love 27 4/12 3/7 2/2 0 6 6 1 1 0 1 0 13 11
L. James 45 14/27 6/12 7/14 1 12 13 12 4 1 3 2 41 46
T. Thompson 28 4/7 0/0 1/2 7 3 10 0 2 0 1 3 9 17
K. Irving 28 4/17 1/6 4/5 0 2 2 4 1 0 3 0 13 2
J. Smith 31 4/9 4/8 1/2 0 2 2 2 3 0 0 0 13 11
C. Frye 19 4/7 2/5 3/3 0 4 4 1 2 2 0 1 13 18
R. Jefferson 4 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
D. Williams 22 1/1 1/1 2/2 0 1 1 2 3 1 0 1 5 10
I. Shumpert 15 0/0 0/0 0/0 0 2 2 0 4 0 0 1 0 3
D. Jones 0 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 1 0 0 0 0 0
K. Korver 22 4/7 4/5 0/0 0 0 0 1 2 2 0 0 12 12
Total 39/87 21/44 20/30 8 32 40 23 23 6 8 8 119
Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *