Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Anthony Davis parti, David Griffin voit Jrue Holiday dans la peau d’un MVP

Le dirigeant des Pelicans a un exemple bien précis en tête pour étayer sa pensée : Steve Nash !

David Griffin n’est pas loin du sans faute depuis son arrivée à New Orleans en avril : les Pelicans ont obtenu le first pick et Zion Williamson, ils ont récupéré une très belle contrepartie en échange d’Anthony Davis, avant de signer les expérimentés mais toujours efficaces J.J. Redick et Derrick Favors pour encadrer leurs jeunes. Le tout en conservant un Jrue Holiday ô combien précieux dont David Griffin a fait l’élément central de l’équipe.

Le dirigeant croit tellement en son nouveau « go-to-guy » qu’il l’imagine même dans la course au MVP. Ses deux arguments principaux : le départ d’Anthony Davis et le précédent Steve Nash, qu’il avait contribué à faire venir à Phoenix, en 2004, quand il y travaillait.

« J’y crois » affirme-t-il sur la radio SiriusXM, après avoir évoqué l’idée chez ESPN. « Personne n’attendait Steve Nash et il a été deux fois MVP. Les gens nous auraient pris pour des fous si on l’avait dit à l’époque. Quand tu es aussi fort que Jrue Holiday, ce qui te fait franchir un palier c’est la vision que tu as de toi-même, et parfois tu as besoin qu’on te donne la permission de dominer. Avec Anthony Davis, je pense qu’il était toujours un peu dans l’attente de ça. C’est son job maintenant, et il est prêt. »

Pas sélectionné pour le All-Star Game lors de sa dernière saison à Dallas, Steve Nash avait ébloui la NBA à son arrivée aux commandes des Suns dans le système de Mike D’Antoni, à 30 ans. Déjà All-Star à l’époque de Philly, Jrue Holiday vient de souffler ses 29 bougies. Il n’est pas un monstre statistique mais fait sentir sa présence sur le terrain avec un profil de « two-way player » de plus en plus populaire en NBA.

Les Pelicans veulent jouer vite, comme les Suns, avec des jeunes talents prometteurs et ce Zion Williamson qui viendra poser des écrans avant d’aller martyriser les cercles, comme Amar’e Stoudemire avec Steve Nash.

Attention toutefois à ne pas se perdre au jeu des comparaisons et de la hype : les Suns avaient gagné 62 matchs lors de la première saison de MVP de Steve Nash.

Jrue Holiday Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2009-10 PHL 73 24 44.2 39.0 75.6 0.8 1.9 2.6 3.8 2.1 1.1 2.1 0.3 8.0
2010-11 PHL 82 35 44.6 36.5 82.3 0.8 3.2 4.1 6.5 2.5 1.5 2.7 0.4 14.0
2011-12 PHL 65 34 43.2 38.0 78.3 0.9 2.4 3.3 4.5 2.1 1.6 2.1 0.3 13.5
2012-13 PHL 78 38 43.1 36.8 75.2 1.1 3.1 4.2 8.0 2.2 1.6 3.7 0.4 17.7
2013-14 NOP 34 34 44.7 39.0 81.0 0.8 3.4 4.2 7.9 2.7 1.7 3.1 0.4 14.3
2014-15 NOP 40 33 44.6 37.8 85.5 0.8 2.6 3.4 6.9 2.8 1.6 2.3 0.6 14.8
2015-16 NOP 65 28 43.9 33.6 84.3 0.4 2.6 3.0 6.0 2.3 1.4 2.6 0.3 16.8
2016-17 NOP 67 33 45.4 35.6 70.8 0.7 3.3 3.9 7.3 2.0 1.5 2.9 0.7 15.4
2017-18 NOP 81 36 49.4 33.7 78.6 0.8 3.7 4.5 6.0 2.5 1.5 2.6 0.8 19.0
2018-19 NOP 67 36 47.2 32.5 76.8 1.1 3.9 5.0 7.7 2.2 1.6 3.1 0.8 21.2
Total   652 33 45.2 35.5 78.4 0.8 3.0 3.8 6.4 2.3 1.5 2.7 0.5 15.6
A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

New Orleans Pelicans en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés