Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
BRO
PHI2:00
SAS
DEN3:00
LAC
GSW4:30
News Previews

[preview 2015/16] Numéro 1 : Golden State Warriors

NBA: NOV 16 Warriors at LakersDepuis le 26 septembre, Basket USA se jette à l’eau en vous proposant ses traditionnelles previews pour la saison régulière. Comme chaque année, on effectue un compte à rebours, de la 30e à la 1ère place. Il s’agit d’une synthèse globale des choix de la rédaction. Comme chaque année, on ne fera pas l’unanimité mais comme chaque année, on en prend le risque.

Fin de cet exercice avec Golden State, champion NBA inattendu il y a encore un an. Porté tout au long de la saison par Stephen Curry en attaque et un collectif sans faille (ou presque) en défense, le groupe n’a pas baissé de régime en playoffs durant lesquels les cadres ont pris leurs responsabilités à tour de rôle. Cet été, la direction a suivi la règle voulant qu’on ne change pas une équipe qui gagne et c’est donc un groupe presque intégralement reconduit qui se présente pour cette saison dans un seul but : conserver son titre.

ÉTAT DES LIEUX

Après deux saisons concluantes mais une nouvelle élimination prématurée en playoffs, Mark Jackson a été prié d’aller voir ailleurs, en grande partie à cause de ses idées, incompatibles avec celle de sa direction. Accueilli sur un tapis rouge, Steve Kerr a repris la main sur l’équipe, entouré d’une armada d’assistants de luxe : Alvin Gentry, Ron Adams, Luke Walton ou encore Jarron Collins.

Très vite, Golden State a levé les doutes entourant l’équipe : l’inexpérience de Steve Kerr, les chevilles de Stephen Curry, la défense du collectif, autant de questions balayées par une domination totale sur la ligue. Armés de talents à tous les postes, sublimés par un magnifique jeu en mouvement, les Warriors ont joué un basket champagne mais efficace, capables de dérouter tous les adversaires de la conférence Ouest et Est. Lancée par son meneur, sur une autre planète, l’équipe a conclu la saison avec 67 victoires pour 15 petites défaites, une performance historique.

En playoffs, alors que de nombreux détracteurs considéraient la jeunesse de l’équipe comme un frein pour cette ultime ligne droite, Golden State a maintenu son assise jusqu’en finale pour gagner le 4e titre de l’histoire de la franchise, le premier depuis 1975. Cet été, le General Manager Bob Myers a donc logiquement choisi la stabilité, avec pour seul mouvement le départ de David Lee pour Jason Thompson via un transfert de Gerald Wallace. Le groupe parviendra t-il à ses fins ? Golden State ne profitera déjà plus de l’effet de surprise de la saison passée et la possibilité d’un relâchement n’est pas à exclure, d’autant que Steve Kerr manquera le début de saison.

Enfin, l’équipe n’a pas eu à gérer de blessure majeure, une rareté dans la ligue. Néanmoins, les Warriors ont aussi démontré une certaine aisance pour faire taire les critiques et rebondir après une baisse de forme. La saison régulière ne sera peut-être pas aussi victorieuse mais il faudra à coup sûr compter sur eux.

ARRIVÉES

Jason Thompson (Sixers), Kevon Looney (draft)

DÉPART

David Lee (Celtics), Justin Holiday (Hawks), Ognjen Kuzmic

LE JOUEUR À SUIVRE

Harrison Barnes

Actuellement en pleine négociation pour une prolongation de contrat, Harrison Barnes est observé de près. L’an passé, l’ailier a brillé, particulièrement en défense où sa dureté et sa polyvalence font de lui un cauchemar pour ses adversaires. En attaque, son rôle est de se fondre dans le collectif californien, ce qu’il fait à merveille.

Néanmoins, beaucoup aimeraient le voir davantage, à l’instar de ce que Draymond Green a pu faire l’an passé. Très bon poste bas, capable d’écarter le jeu, de percuter, l’ex-Tar Heel n’a pas beaucoup de faiblesses dans son jeu. Or, la saison prochaine, les défenses vont s’adapter au schéma de Golden State et Harrison Barnes a sans doute une carte à jouer pour relayer le duo d’arrières et Draymond Green lorsque ceux-ci seront sous pression.

Jusqu’ici, l’ailier a toujours progressé dans l’ombre mais à l’aube de signer un contrat sans doute très lucratif, il lui faudra sans doute se dévoiler au grand jour et montrer tout son potentiel.

LE CINQ MAJEUR DU DEBUT DE SAISON

cinq-majeur-warriors

LE BANC

Andre Iguodala, Leandro Barbosa, Shaun Livingston, James McAdoo, Brandon Rush, Jason Thompson, Festus Ezeli, Mareese Speights, Ian Clark, Kevon Looney

MOYENNE D’ÂGE

26.7 ans

MASSE SALARIALE

78.9 millions (10e sur 30)

stvb

Les joueurs montrent leur concentration dès l’entame de saison et ce, malgré l’absence de Steve Kerr. Celui-ci revient finalement suffisamment tôt pour maintenir le niveau d’exigence et Golden State continue de dérouler. Stephen Curry invité à s’économiser un peu plus en vue des playoffs, ses coéquipiers prennent plus de responsabilités en attaque.

En défense, les Warriors restent une forteresse imprenable grâce à la polyvalence de ses joueurs. Surtout, l’effectif est toujours en bonne santé, un souci de moins pour Steve Kerr. Enfin, la fraîcheur et l’enthousiasme si représentatifs de l’équipe sont toujours d’actualité, le signe d’un état d’esprit soudé et infaillible. Malgré des difficultés accrues en raison des ajustements de la concurrence, Golden State maintient le cap et renoue avec la finale.

stvm

La santé lâche. Steve Kerr met du temps à revenir, Andrew Bogut rechute et son travail de l’ombre manque. La pression médiatique et celle des adversaires se cristallisent sur le champion en titre et son flegme se dissipe pour laisser place à une nervosité palpable. Moins facile, peut-être moins concentré, le groupe ne parvient pas à retrouver son rythme de croisière.

Dans une conférence Ouest toujours plus forte, entre la renaissance du Thunder, des Rockets plus expérimentés, des Clippers renforcés et des Spurs remaniés et revanchards, Golden State n’a plus la même marge et souffre. Le recul est là, avec le risque de perdre l’avantage du terrain, un facteur primordial dans la réussite de l’équipe la saison passée. En playoffs, les Warriors sont la cible et les difficultés commencent à peser lourdement sur leurs épaules.

PRONOSTIC

1er de la division Pacific / 1er de la conférence Ouest

[poll id= »330″]

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *