News

Myles Turner veut être titulaire dès le début de saison chez les Pacers

myles-turnerChoisi en 11e position lors de la Draft, en juin dernier, l’intérieur Myles Turner aura un boulevard devant lui pour s’imposer dans la raquette des Pacers. Avec les seuls Ian Mahinmi, Jordan Hill ou Lavoy Allen comme concurrents dans la peinture, il devrait disposer d’un temps de jeu conséquent dès le début de la saison.

Arrivé à l’université de Texas avec le statut de deuxième meilleur prospect du pays (derrière Jahlil Okafor), Myles Turner a réalisé une saison correcte en NCAA sans pour autant casser la baraque. Malgré tout, il a fait le choix de tenter sa chance à la Draft. Son profil de « big man » pouvant s’écarter avec efficacité correspond à la tendance actuelle en NBA.

Impressionnant en Summer League

Lors de la Summer League, Myles Turner a d’ailleurs été l’un des tous meilleurs joueurs en compilant 18.7 points, 8.3 rebonds et 4.3 contres. Impressionnant pour un joueur d’à peine 19 ans.

« Je pense que mon jeu est assurément entrain d’évoluer, » déclare-t-il à BasketballInsiders.com. « La polyvalence est très recherchée en NBA de nos jours. Il est très difficile de défendre sur un intérieur qui a un jeu complet et c’est ce que j’essaye d’apporter à mon équipe. »

Pour Cody Toppert, responsable du développement des joueurs chez les Pacers, l’intérieur a un avenir doré devant lui.

« S’il atteint son potentiel maximal, il deviendra l’un des meilleurs pivots de la ligue, » déclare-t-il. « Aucun doute là dessus. Il peut apporter quelque chose de nouveau à sa position. Je lui ai tout de suite dit de ne pas être un intérieur classique, dos au panier, lent… Il a des qualités lui permettant de jouer face au panier, d’écarter la défense et de créer des espaces. Il peut contrer des tirs et se montrer efficace au rebond. Si l’on combine tout cela, on obtient quelque chose d’unique en son genre. Sa taille et sa polyvalence sont des ingrédients qui vont le mener vers les sommets. »

Myles Turner travaille en tout cas très dur pour être fin prêt dès le début du training camp.

« Je vis un rêve éveillé, » ajoute le pivot. « Je veux dire, je suis payé pour jouer. Le meilleur boulot du monde ! Je n’ai pas l’impression de travailler parce que j’adore ce que je fais. Je suis vraiment très chanceux de pouvoir me trouver dans une telle position. »

Paul George l’a pris sous son aile

Après la Summer League, Myles Turner a poursuivi l’entrainement aux côtés de Joe Young, Rakeem Christmas, Glenn Robinson III ainsi que… Paul George. La star des Pacers, qui compte revenir à 100% la saison prochaine, a pris les jeunes sous son aile et leur prodigue des conseils sur et en-dehors du terrain.

« Paul passe beaucoup de temps avec nous et nous sommes même allés à la pêche emsemble, » raconte Myles Turner. « Il est très important d’avoir un vétéran qui est là pour nous aider et Paul nous apporte vraiment beaucoup. Il est très concentré après sa saison quasi blanche et tout est en train de redevenir comme avant pour lui. »

Il est possible que Myles Turner entame la saison dans le cinq de départ mais le jeune rookie sait qu’il devra d’abord montrer sa valeur.

« Je bosse dur pour avoir la chance d’être titulaire d’entrée de jeu, » poursuit-il. « Ce n’est pas quelque chose qui me sera donné comme ça du jour au lendemain. Ce serait un immense honneur que de pouvoir être titulaire. J’espère avoir un bon temps de jeu et m’intégrer au groupe. Et je veux jouer les playoffs. »

Et le titre de Rookie of the Year ?

« C’est assurément un objectif pour moi. Un trophée comme celui-là durera pour toujours. Quand on le reçoit, on le garde tout au long de sa carrière. Mon but ultime est d’être All-Star mais je vais me concentrer sur le court terme et essayer de remplir ma mission. »

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *