Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
ATL
DET1:30
BRO
NYK1:30
CLE
LAL2:00
MIN
SAC2:00
GSW
DAL4:30
Draft Magazine News

Draft 2017 : les enjeux de la « lottery »

C’est l’une des dates les plus importantes dans une saison NBA : le tirage au sort pour déterminer l’ordre de sélection dans la Draft, plus connu sous le nom de « lottery ». Comme à la loterie, ce sont des petites boules numérotées qui permettront de connaître cette nuit, à 2h00 du matin, le nom de l’équipe qui choisira en 1er dans la nuit du 22 au 23 juin prochain.

Cette année, les centres d’intérêt sont nombreux. D’abord parce que c’est Boston qui a le plus de chances de choisir en 1er, alors même qu’ils ont terminé en tête de la conférence Est. Ensuite parce que les Lakers pourraient perdre leur choix si les petites boules ne tournent pas en leur faveur.

QUI PARTICIPE A LA LOTTERY ?

En théorie, toutes les équipes non qualifiées aux playoffs, soit 14 équipes. On leur attribue une place théorique, et donc des chances de remporter le premier choix, en fonction leur bilan en saison régulière. Plus une équipe a été mauvaise en saison régulière, plus elle a de chances de choisir en premier. À l’inverse, les franchises qui ont raté les playoffs de peu ont une infime chance de finir avec le meilleur choix.

Cette saison, il y a une exception puisque c’est Boston, pourtant premier de la conférence Est, qui a le plus de chance de choisir en premier. La raison est simple : les Celtics récupèrent le choix des Nets, cédé lors du transfert de Pierce et Garnett à Brooklyn en 2013. Et comme les Nets ont terminé avec le pire bilan de la NBA, c’est Boston qui en profite !

COMMENT FONCTIONNE LE TIRAGE AU SORT ?

Depuis 1990, et une réforme du fonctionnement, la plus mauvaise équipe en saison régulière possède 25% de chances de choisir en premier, contre 0,5% pour la 14e équipe. Dans les faits, la NBA utilise désormais 14 balles de ping-pong, numérotées de 1 à 14, et les placent dans une machine qui ressemble à celle du Loto. Au total, il existe 1 001 combinaisons possibles (sans tenir compte de l’ordre de sortie des balles. En clair, la combinaison 1-2-3-4 est la même que la combinaison 4-3-2-1). Ces combinaisons sont attribuées aux équipes en fonction de la probabilité souhaitée. Les Celtics en reçoivent donc 250, contre 5 au Heat, équipe avec le meilleur bilan.

Le tirage est effectué par trois fois. Les balles sont mélangées pendant vingt secondes, puis chaque balle est aspirée à dix secondes d’intervalle. Si la combinaison d’une équipe déjà tirée au sort retombe, le tirage recommence.

Seuls les trois premiers choix sont tirés au sort. De la 4e à la 14e place, la « lottery » tient compte du classement.

QUI A LE PLUS DE CHANCES DE CHOISIR EN PREMIER ?

Voici le tableau des probabilités (en %) pour chaque équipe. Les Celtics sont assurés d’obtenir l’un des quatre premiers choix, et s’ils possèdent 1 chance sur 4 de choisir en 1er, ils possèdent presque deux chances sur trois de sélectionner dans le Top 3. On peut également ajouter que les Sixers ont 53.1% de chance d’obtenir le choix des Lakers et donc d’avoir deux choix très haut placés.

LES CAS PARTICULIERS
  • Les Celtics récupèrent le choix des Nets suite à l’échange de Kevin Garnett et Paul Pierce en 2013
  • S’ils ne récupèrent pas l’un des trois premiers choix, les Lakers céderont leur choix aux Sixers
  • Si le choix des Kings reste dans le Top 10, les Sixers peuvent échanger leur choix avec Sacramento
  • Si le choix des Kings n’est pas dans le Top 10, Chicago le récupère
  • Si les Pelicans ne choisissent pas dans le Top 3, leur choix sera cédé aux Kings
POURQUOI PHILLY PEUT REUSSIR UN GROS COUP ?

Les Sixers peuvent donc être les grands gagnants s’ils obtiennent pas exemple le 1er choix et le 4e choix (via les Lakers). Les Kings devraient être aussi bien lotis avec deux choix dans le Top 10 si les Pelicans ne sélectionnent pas dans le Top 3.

À l’inverse, les Lakers pourraient être les grands perdants s’ils ne sélectionnent pas dans le Top 3. Ce serait un coup dur pour le staff de Magic Johnson qui compte énormément sur ce choix… Pire, s’ils perdent ce premier choix, ils devront aussi céder leur premier tour de draft 2019 au Magic. Tout ça est lié aux arrivées de Steve Nash et de Dwight Howard en 2012 !

LA LOGIQUE EST-ELLE SOUVENT RESPECTÉE ?

Même si Boston possède 25% de chances de tirer le gros lot, il est rare que l’équipe qui possède « le plus de boules » remporte le premier choix. Depuis 1990, ce n’est arrivé que cinq fois. Il s’agit des Nets en 1990, des Cavaliers en 2003, du Magic en 2004, et des Timberwolves et des Sixers ces deux dernières années.

Sur les dix dernières années, cinq vainqueurs avaient moins de 10% de chance de l’emporter dont les Bulls en 2008 (1.7%, Derrick Rose), les Cavs en 2011 (2.8%, Kyrie Irving) et encore les Cavs en 2014 (1.7%, Andrew Wiggins, plus tard échangé contre Kevin Love). Voilà qui promet encore du suspense…

Visuel : Tankathon

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *