Pariez en ligne avec Unibet
  • DET1.42WAS2.58Pariez
  • TOR1.04CLE7.85Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Mondial 2010 : présentation des demi-finales

Malgré l’absence de ses plus grandes stars et les doutes, les États-Unis poursuivent leur marche en avant vers le titre mondial et ne sont plus qu’à une marche de la finale.

Aujourd’hui, ce sont les Lituaniens qui se présentent sur leur route et qui tenteront de stopper la machine. Dans l’autre rencontre, la Serbie, qui n’a peur de rien, a les moyens de résister à la pression du public turc et de poser des problèmes à la bande à Turkoglu

Etats-Unis – Lituanie (18h00 sur Sport+)

En quart de finale, les Américains ont reçu un deuxième avertissement après celui du premier tour face au Brésil. La Russie a en effet joué les yeux dans les yeux avec le Team USA pendant 25 minutes, avant de buter sur le mur de la défense américaine. L’écart final est important, mais les joueurs de Mike Krzyzewski n’étaient clairement pas sereins lors de la première mi-temps.

Les Lituaniens risquent de leur offrir davantage de difficulté. Personne n’attendait cette équipe à un tel niveau en début de compétition, mais portée par un Linas Kleiza étincelant (19,1 pts et 7,4 rbds) et un collectif parfaitement huilé, elle a su déjouer les pronostics et devenir une équipe candidate au podium. Au tour précédent, la Lituanie a ainsi créé la surprise en sortant l’Argentine, sa défense réussissant l’exploit de faire perdre son basket au meilleur marqueur de la compétition Luis Scola (seulement 13 pts à 5/16 aux tirs).

Coach K. aura donc besoin de toute son équipe et pas seulement de Kevin Durant, comme ce fut le cas contre les Russes. Car Kestutis Kemzura pourrait très bien échafauder un nouveau plan pour arrêter l’ailier du Thunder.

Serbie – Turquie (20h30 sur Sport+)

Dans l’autre demi-finale, la Serbie voudra briser le rêve de tout un peuple. La Turquie déroule depuis le début de la compétition. Elle a ainsi remporté tous ses matches avec un écart moyen de 21,9 points et est portée par son public lors de chaque rencontre. Et le meilleur reste peut-être à venir puisque plus la finale se rapproche, plus l’ambiance devient chaude.

Mais ce ne sont pas les Serbes qui risquent d’être effrayés par 15 000 supporters en délire. Eux ont l’habitude de ce genre d’ambiance et, surtout, n’ont peur de rien. Le tir à trois-points de Milos Teodosic réussi à neuf mètres à trois secondes de la fin du quart de finale face à l’Espagne en est d’ailleurs le parfait exemple.

Et puis contrairement à la France ou la Slovénie, les deux équipes éliminées par la Turquie lors des tours précédents, la Serbie arrive en pleine confiance et sur une excellente dynamique. Les finalistes du dernier Eurobasket n’ont connu qu’un accident contre l’Allemagne (défaite 81-82) et viennent de remporter trois matches décisifs dans le « money-time » : face à l’Argentine lors de la dernière journée du premier tour (84-82), face à la Croatie en huitième de finale (73-72) et face à l’Espagne en quart de finale (92-89).

Les Turcs sont donc prévenus et pourraient bien être accrochés pour la première fois de ce Mondial. Mais avec un joueur comme Ersan Ilyasova (15,7 pts et 7,7 rbds) qui peut marquer dans toutes les positions et une équipe aussi adroite (51,4 % de réussite, dont 43,8 % à trois-points), ils ont de quoi voir venir.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés