Terrence Jones

Terrence Jones Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2012-13 HOU 19 15 45.7 26.3 76.5 1.5 2.0 3.4 0.8 1.1 0.6 0.7 1.0 5.5
2013-14 HOU 76 27 54.2 30.7 60.5 2.1 4.8 7.0 1.1 1.8 0.7 0.9 1.3 12.1
2014-15 HOU 33 27 52.8 35.1 60.6 2.4 4.3 6.7 1.1 2.4 0.6 1.1 1.8 11.7
2015-16 HOU 50 21 45.2 31.6 66.4 1.2 3.0 4.2 0.8 1.7 0.5 1.0 0.8 8.7
2016-17 * All Teams 54 24 47.0 25.3 60.6 1.2 4.5 5.7 1.1 1.2 0.7 0.9 1.0 10.8
2016-17 * NOP 51 25 47.2 25.3 60.6 1.3 4.7 5.9 1.2 1.3 0.8 0.9 1.0 11.5
2016-17 * MIL 3 2 0.0 0.0 0.0 0.0 1.0 1.0 0.0 0.0 0.3 0.0 0.3 0.0
2018-19 HOU 2 3 25.0 0.0 0.0 0.0 2.0 2.0 0.0 0.5 0.0 0.5 0.0 1.0
Total   234 24 50.1 29.7 62.1 1.7 4.0 5.7 1.0 1.7 0.6 0.9 1.2 10.4

Les actualités sur Terrence Jones

Houston : Terrence Jones gratte un deuxième contrat de 10 jours

Kenneth Farried étant coincé à l’infirmerie, les Rockets décident de conserver Terrence Jones.

Adepte du « small ball » et des rotations courtes (en partie à cause des blessures cette saison), Mike D’Antoni n’a pas forcément beaucoup d’options derrière Clint Capela et P.J. Tucker pour sa raquette, a fortiori avec un Kenneth Farried bloqué à l’infirmerie depuis deux matchs.

Sur ces deux rencontres, l’entraîneur s’en est sorti en faisant confiance à Gary Clark (32 minutes et 14 points), avant de s’appuyer sur Nene hier soir face aux Celtics (14 minutes).

Pas sur Terrence Jones, qui n’a joué que 78 secondes sur son premier contrat de dix jours, mais les Rockets ont quand même décidé d’en offrir un second à l’ailier fort au cas où, d’après le Houston Chronicle.

Terrence Jones Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2012-13 HOU 19 15 45.7 26.3 76.5 1.5 2.0 3.4 0.8 1.1 0.6 0.7 1.0 5.5
2013-14 HOU 76 27 54.2 30.7 60.5 2.1 4.8 7.0 1.1 1.8 0.7 0.9 1.3 12.1
2014-15 HOU 33 27 52.8 35.1 60.6 2.4 4.3 6.7 1.1 2.4 0.6 1.1 1.8 11.7
2015-16 HOU 50 21 45.2 31.6 66.4 1.2 3.0 4.2 0.8 1.7 0.5 1.0 0.8 8.7
2016-17 * All Teams 54 24 47.0 25.3 60.6 1.2 4.5 5.7 1.1 1.2 0.7 0.9 1.0 10.8
2016-17 * NOP 51 25 47.2 25.3 60.6 1.3 4.7 5.9 1.2 1.3 0.8 0.9 1.0 11.5
2016-17 * MIL 3 2 0.0 0.0 0.0 0.0 1.0 1.0 0.0 0.0 0.3 0.0 0.3 0.0
2018-19 HOU 2 3 25.0 0.0 0.0 0.0 2.0 2.0 0.0 0.5 0.0 0.5 0.0 1.0
Total   234 24 50.1 29.7 62.1 1.7 4.0 5.7 1.0 1.7 0.6 0.9 1.2 10.4

Un revenant aux Rockets…

Absent des parquets NBA depuis deux saisons, Terrence Jones a décroché un contrat de 10 jours avec Houston, la franchise qui l’avait drafté en 2012.

Avec seulement douze joueurs sous contrat, les Rockets étaient dans l’obligation de signer deux éléments pour la reprise, et c’est en G-League qu’ils sont allés faire leur marché. Daryl Morey et ses adjoints sont d’abord allés rechercher Terrence Jones, un ancien de la maison, qui s’était un peu perdu entre la Chine et la G-League. Lire la suite »

Les Pelicans changent d’avis sur Terrence Jones

Désireux de palier l’absence de DeMarcus Cousins, mais doublés par les Celtics sur le dossier Greg Monroe, les Pelicans n’avaient pas tardé à réagir puisqu’ils venaient de proposer un contrat de dix jours à leur ancien joueur Terrence Jones. Lire la suite »

Depuis la G-League, Terrence Jones se bagarre pour avoir une chance en NBA

25 mai 2015. Terrence Jones score 14 points et participe à la victoire des Rockets sur les Warriors. Victoire qui permet aux Texans d’éviter l’élimination par sweep en finale de conférence Ouest (ils perdent finalement en cinq manches). Plus de deux ans et demi plus tard, le même Jones se retrouve avec le maillot des Warriors. Celui de Santa Cruz, l’équipe G League affiliée aux champions en titre. Son objectif est comme celui d’Emeka Okafor et les autres : avoir une (nouvelle) chance en NBA. Lire la suite »

Terrence Jones signe aux Warriors… en G-League

L’ancien joueur de Houston revient effectivement au pays, et aux Warriors… mais pour intégrer la G-League.

D’après les informations de USA Today, qui cite une source anonyme puisque rien n’est encore officiel, l’intérieur de 25 ans a été libéré en novembre dernier de son contrat en Chine et il va rejoindre les Warriors de Santa Cruz, la petite sœur de la franchise championne en 2015 et 2017. Lire la suite »