News

Les Spurs ne meurent jamais

NBA: Finals-San Antonio Spurs at Miami Heat

Il y a quelques heures à peine, les Spurs étaient sixièmes de la conférence Ouest. Une place qu’ils occupaient depuis plusieurs semaines… Mais au coeur d’une série dantesque de vingt succès en vingt-trois matchs, les champions en titre occupent ce matin la troisième place de leur conférence. Cette position n’a rien de définitif mais les Spurs pourraient encore faire mieux puisqu’ils sont même en mesure de chipper la deuxième place aux Grizzlies. Un tour de force tout simplement incroyable au regard de la densité de la conférence Ouest et des difficultés éprouvées par le groupe durant la saison.

« Si on repense à toutes les blessures, les difficultés rencontrées au milieu de la saison, ce serait génial pour nous d’avoir la seconde place. » confirme Tony Parker à NBA.com.

Tim Duncan : « C’est incroyable d’être là où nous sommes »

Avec une telle position, les Spurs s’assureraient d’avoir l’avantage du terrain au moins jusqu’en finale de conférence. L’image du groupe rouillé en début de saison n’est plus qu’un lointain souvenir, les rouages de la machine de guerre de l’an passé sont désormais en ordre de marche, au meilleur moment de la saison.

« Oui, c’est incroyable » poursuit Tim Duncan. « On a lâché tellement de matches cette saison, notamment dans les derniers moments. C’est bon d’être là où nous sommes, c’est incroyable. Mais nous jouons bien au bon moment et c’est ce qu’il faut. Nous sommes en bonne santé. J’espère que nous pourrons prendre ces deux derniers matchs et conclure. »

Plus que quiconque, ce dernier incarne la sérénité du champion. Cette saison, alors que les Spurs n’étaient pas au mieux et potentiellement écartés des playoffs, c’est lui qui a donné de la voix pour appeler au calme. Depuis le début, Tim Duncan était convaincu que son équipe se remettrait sur la bonne voie. Au lieu de paniquer, le futur Hall of Famer a joué, peut-être même l’un des meilleurs baskets de sa carrière. Cette nuit encore, face aux Rockets, ce fut lui l’artisan de la victoire.

« C’était le troisième match en quatre soirs. J’étais épuisé, j’avais mal et le gars est encore là » se marre Manu Ginobili. « Pop dit toujours qu’il est aussi vieux que la poussière. Il finit avec 29 points, le contre de la victoire. Vous vous foutez de moi ? C’est fou. »

Manu Ginobili : « À un moment, même les playoffs n’étaient pas garantis »

Plus sérieusement, ce dernier se rappelle lui aussi des doutes du milieu de saison. Comme le reste de l’équipe, l’Argentin a vécu une saison compliquée et il sait bien que la performance réalisée par les Spurs relève de l’exploit.

« Quand nous avons perdu ces quatre matchs d’affilée lors du Rodeo Trip, même les playoffs n’étaient pas garantis. Nous avons commencé à nous inquiéter un peu car tout le monde était de retour, en bonne santé et nous ne jouions pas bien. Il y a eu quelques doutes. Personne, personne ne pouvait penser que nous serions à deux matchs de nous battre pour la seconde place. C’est dingue. » conclut-il.

Désormais, une fin de saison passionnante s’annonce. Pour conserver leur seconde place, les Grizzlies doivent jouer les Warriors et les Clippers, également candidats à la position. Les Spurs doivent aussi terminer contre des Pelicans, en lutte pour la huitième place des playoffs. L’Ouest n’a jamais été aussi sauvage mais en dépit du chaos, les Spurs sont toujours là. Inébranlables.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *