Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Dirk Nowitzki : « Les Mavs me manquent »

Dix-huit mois mois après sa retraite, la légende de Dallas ressent toujours autant de nostalgie lorsqu’il évoque son équipe de cœur.

« Super bizarre ». Tels sont les premiers mots de Dirk Nowitzki au moment d’emprunter à nouveau les couloirs de l’American Airlines Center, un lieu qu’il a tant fréquenté pendant ses 21 saisons aux Mavericks.

Même s’il a désormais tourné la page, l’ancien maître des lieux n’a pas pu s’empêcher de se replonger dans cette folle aventure avec une certaine nostalgie.

« Cet endroit me manque » a confié l’ancien intérieur allemand, qui n’était plus venu dans l’antre de la franchise texane depuis le mois de février. « Bien sûr, les Mavs me manquent, la compétition me manque, mais ça fait partie du cycle de la vie. À un moment donné, tout doit avoir une fin. »

La famille et les voyages, avant une reconversion à Dallas ?

Dirk Nowitzki s’est plongé dans les voyages, qu’il a multipliés avant que la pandémie ne frappe et tâche de passer du temps avec sa famille et ses amis afin d’assurer au mieux une transition toujours difficile.

« J’ai essayé de voir ma famille », a-t-il ajouté. « Ils ont dû faire beaucoup de sacrifices ces 20, 21 dernières années. On ne peut pas rattraper tout le temps perdu, mais nous sommes une famille tellement multiculturelle avec des gens dans le monde entier, nous voulons voir tout le monde. Mes parents vieillissent. Ma femme (Jessica, d’origine suédoise et kényane) a de la famille partout dans le monde. Ça a été jusqu’à présent, pour moi, une année et demie plutôt fun, avant la pandémie, où j’ai pu voyager et voir des endroits où je n’étais jamais allé ».

Alors qu’il avait déjà exprimé les raisons de son refus de rejoindre Steve Nash aux Nets, Dirk Nowitzki en a profité pour déclarer à nouveau sa flamme aux Mavs, ne se voyant pas représenter d’autres couleurs. « Je pense qu’il est tout à fait naturel de travailler avec les Mavs. C’est là où se trouve mon cœur et où j’ai toujours été, même si je venais à coacher un jour, ce que je ne me vois pas vraiment faire pour l’instant. Mais on ne sait jamais ».

Que ce soit dans le coaching, au sein du « front office » ou en simple conseiller, Dirk Nowitzki sait de toute façon que Mark Cuban lui a réservé une place au chaud dans l’organigramme de la franchise.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Dallas Mavericks en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés